Bonjour, nous sommes le 28/09/2016 et il est 00 h 16.

Breaking News

kamhere vital

On Septembre 24, 2016

Comédie Politique, de quelles morts Vital Kamhere veut pleurer !

Si le président Kabila a versé des larmes de Crocodiles, Vital lui n’a aucune larme à verser pour des gens qu’il a qualifié des drogués téléguidés par des réseaux sociaux. Les politiciens congolais n’ont pas d’argent pour mener leurs campagnes politiques lors des élections législatives et présidentielles. C’est ce qui justifie leurs empressements de refaire les institutions de la République, Parlement et Primature afin d’avoir des ressources financières. Vital Kamhere suspend pour une unième fois la participation de son opposition politique au Dialogue qu’en vue d’avoir la Primature qui lui était pourtant assuré avant condition pour sa participation à ce dialogue. Les manifestations populaires du 19, 20 et 21 septembre ont mis à nu son impopularité et fait hésité les membres de la Majorité de donner la primature à un politicien qu’il voyait comme populaire qui n’a pas réussi à faire adhérer la majeure partie de la population à ce projet de Dialogue.

On Septembre 24, 2016

En publiant le projet d’accord de l’OUA Kodjo met à nu les vraies raisons des participants au Dialogue

Les raisons pour lesquelles ce Dialogue n’a pas été transmis en direct à la télévision et à la Radio sont désormais connues, le partage des postes ministériels. Ce dialogue a donc consisté à se positionner autour des postes ministériels entre participants, une telle vérité connue d’avance aurait scandalisé l’opinion nationale, voilà pourquoi il fallait cacher cette vérité au Peuple. Ainsi l’opposant Vital Kamhere n’y est allé qu’étant assuré d’obtenir la Primature, mais hélas trois fois hélas, la Majorité qui l’a exposé ne lui a pas facilité les choses. Lui qui voulait en acceptant de participer à ce dialogue supplanter l’UDPS sans pour autant réfléchir sur les raisons du recul de ce parti à cet accord d’abord secret.

On septembre 23, 2016

Le Dialogue de Kabila ayant échoué, les députés doivent interpeller Corneille Naanga et la CENI

C’est un échec qui ne dit pas son nom, Kodjo, Kamhere et consorts ont échoué dans leur plan machiavélique de violer la constitution. Les reports à répétition cachent en réalité l’incapacité pour ses dialoguant à se mettre d’accord afin de trouver un consensus acceptable par tous. Car même si le Rassemblement était resté à l’écart de ces assises, ils étaient prêts d’accepter les résolutions dudit Dialogues si elles étaient bonnes. Les causes de l’échec de ce dialogue sont légions entre autres ; la lutte interne de positionnement. En effet, les participants au Dialogue avaient plus les yeux tournés sur les retombées en cas d’une transition, laissant ainsi de côté l’essentiel à savoir l’organisation des élections.

On septembre 23, 2016

Un bébé a double sexe à Lodja

Lodja, 21 sept. 2016 (ACP).- Mme Loseno Véronique a mis au monde, mardi 20 septembre, aux environs de 20h00’, un bébé à double sexe dans sa maison située sur l’avenue Wetshindjadi n° 2, au quartier Otekele, a appris l’ACP. Selon la source, parmi ses sexes, le sexe masculin est très remarquable et le bébé se porte bien et il est à très bonne santé.

On Septembre 24, 2016

Joseph Kabila sera dans ses droits de postuler à la Présidence en cas d’une transition politique

Il ne sera pas juridiquement correct d’empêcher à Joseph Kabila de postuler à la présidence s’il y a instauration d’une période transitoire. Il est insensé de vouloir instaurer une transition politique alors que l’actuel président est arrivé fin mandat. Une transition politique comme son nom l’indique implique plusieurs choses dont la suspension de l’actuelle Constitution de la République. Ainsi dans un tel cas, où cette constitution qui interdit à Joseph Kabila de se représenter serait remplacée par un texte transitoire, l’ancien texte va cesser de produire ses effets.

On Septembre 26, 2016

Voici les incohérences et violations de la Constitution dans le projet d’accords de l’OUA

Le projet d’accord de la cité de l’OUA tel que publier viole tout en s’opposant certains articles de la Constitution en ce sens qu’il deviendra comme un texte additif cohabitant à l’actuelle Constitution de la République sans que celle-ci ait été révisée. De la forme à la qualité des délégués à ce dialogue opposés aux articles 78, 90, 91, 100 et 214 de la présente constitution. Toute est donc une violation pure et simple de la Constitution de la République. En premier lieu, il sied de se demander de la nature et la forme juridique de cet accord vis-à-vis de la Constitution du pays. En effet ce projet d’accord de la cité de l’OUA entre dans la rubrique des accords qui modifient les dispositions législatives (cf. Article 214 de la co