Par MUNDELE LUSASY Jimmy

Soucieux de doter le pays d’une armée puissante, disciplinée et toujours prête à répondre à toutes éventualités, le législateur congolais a créé et réorganisé complètement les juridictions militaires ; ces juridictions comprennent ainsi des mécanismes répressifs tenant à répondre avec une égale efficacité différent du temps de paix et du temps de guerre résolvant ainsi les problèmes d’organisation judiciaire.

En effet, la justice militaire est partagée entre les différentes juridictions militaires des jugements dont la compétence d’attribution appartient à l’ensemble de ces juridictions que la hiérarchie constitue l’ossature de l’organisations judiciaire militaire d’où auprès de chaque juridiction de jugement on trouve, comme dans la justice répressive ordinaire, les parquets militaire qu’on appelle « auditorat militaire » chargé de la poursuite et l’instruction pour assurer la célérité dans la procédure et arriver à une répression rapide et énergique de tous les actes contraire à la discipline tout en sauvegardant les libertés individuelles. Et la loi n°023/2002 du 18 Novembre 2002 portant code judiciaire militaire prévoit un ensemble juridictionnel qui servent intégralement et complet évitant ainsi toute improvisation pendant les circonstances exceptionnelles dans l’objectif de maintenir sans relâchement la discipline militaire.

A ce titre, la constitution de la R.D..C du 18 Février 2006 au terme des articles 149, 153 al 1 et 3 et 156 qui disposent que : « le pouvoir judiciaire est indépendant du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif ..

Télécharger l'extrait