Par NGWALA MUKUDI

L’administration avait dès son origine une mission régalienne, c'est-à-dire celle de maintien de l’ordre public par la sécurisation des personnes et de leurs biens. Cette conception aux libéraux classiques. Par contre, les libéraux modernes ou les novateurs prônent la participation de l’Etat dans l’économie et le social, le secteur où il était exclu par les conservateurs d’où on parlera de l’existence de l’Etat providence ou interventionniste. Aujourd’hui, il est souhaitable que l’Etat intervienne dans les différents secteurs de la collectivité pour assurer la promotion du bien être de sa population. Partant de cette conception, l’Etat doit concevoir donc par le biais de ses dirigeants de stratégies pour influencer le développement de son peuple. La coordination des actions au sein de la société est l’apanage de l’Elite qui est incarnée par le gouvernement. Promouvoir le développement des masses locales par des stratégies politiques est le point focal qui, une fois mises en application, ces stratégies peuvent transformer le niveau de vie de la population locale. République Démocratique du Congo ayant une forme républicaine unitaire, il lui est recommandé de décentraliser son régime. C’est la raison pour laquelle le législateur a prévu dans la constitution du 18 février 2006 à ses articles (200-202) la répartition des compétences entre le gouvernement central, la province et les entités décentralisées.

Télécharger l'extrait