Comprendre les raisons du rapprochement de Vital Kamhere au Rassemblement

Article publié le 09 Novembre 2017

kamhere_ua

La toute dernière erreur politique de Vital Kamhere avait été son refus d’aller participer aux assises de Genval, un tournant décisif qui allait avoir des conséquences sur son avenir politique, un tournant évoqué dans l’une de nos anciennes publications.



La crainte pour Kamhere avait été de voir son leadership être étouffé par l’aura du leader Maximo, Etienne Tshisekedi. Sorti troisième lors du dernier scrutin présidentiel, Kamhere a voulu toujours se considérer comme un leader à part entier, indépendant et populaire.



L’homme n’a jamais aimé que son leadership soit ombré, voilà pourquoi il avait jugé bon de court-circuité les arrangements secrets entre la MP et l’UDPS, s’aurait été une grande réussite pour lui si Joseph Kabila et sa fausse Majorité avaient joué franc jeu, hélas, trois fois hélas, il fut dégoûté non seulement du choix d’un autre candidat comme Premier Ministre, pire encore ses accords dit de l’UA n’ont jamais été respecté par la Kabilie. Cet échec a considérablement écorné son image d’un leader politique impartial, défendant et s’alignant pour le bien-être collectif de la population congolaise. Lui, qui aux yeux de certains opposants et population, passe pour une taupe de la Majorité au sein de l’Opposition Politique.



Déçu, l’homme a tenté en vain de se rattraper pendant les assises de la CENCO, mais pour la seconde fois il a été dépité au profit de Tshibala Bruno. Entretemps, la mort d’Etienne Tshisekedi est passée par là. Conscient de sa chute libre au sein de l’opinion, Kamhere qui a perdu ses principaux lieutenants durant ses deux tentatives tendant à s’approcher de la Kabilie, essaie cette fois-ci de s’approcher du Rassemblement.



Vital veut tout simplement redorer son blason, corriger ses erreurs du passé et rebondir plus avant, il a effectivement compris qu’il n’a plus la carrure d’antan, il veut s’approcher du Rassemblement car c’est l’unique Plateforme actuellement qui est crédible au sein de l’opinion tant nationale qu’internationale. Donc susceptible d’arracher une part importante du gâteau, lors d’un lointain Dialogue et au cas où le Président hors mandat, Joseph Kabila jouait franc jeu.



Il est convaincu qu’actuellement, le Rassemblement n’a plus un leader de carrure, qui pourrait l’étouffer, après la Mort d’Etienne Tshisekedi, alors que Moïse Katumbi est toujours absent. Il y va à la manière d’un musicien qui essaye de profiter du charisme d’un chef d’orchestre, et finir par rebondir plus loin en solo.



Le Rassemblement n’a forcément pas le choix, s’il veut embraser le pays tout entier, car malgré ses multiples volte-face, Vital reste populaire dans sa province d’origine, une donne à prendre à compte en vue des actions futures pour déstabiliser le régime. Chaque leader, ayant une parcelle de popularité dans son terroir doit être prise en compte, question de ratisser large.















Par Mudjikolela, Analyste politique

Aidez congovirtuel à couvrir ses activités pour ces trois ans à venir