Par Regine

Il existe plusieurs sources de financement auxquelles l'Etat peut recourir. Il peut procéder à la mobilisation des ressources locales ou recourir à des emprunts intérieurs ou extérieurs. L'Etat s'organise à travers ses services, particulièrement des régies financières pour mobiliser des ressources locales ; d'où la création de la direction générale des Impôts (DGI), la Direction Générale des Recettes Administratives et Domaniales (DGRAD), Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA). Parmi les ressources locales, il y a l'impôt direct qui est perçu par la Direction Générale des Impôts ; (DGI en sigle). Si le volume des recettes fiscales paraît abondant, il faut constater que la mobilisation des recettes fiscales place la DGI en deuxième position après la DGDA.

La DGI peut-elle mobiliser des recettes abondantes et à quelles conditions ? La réponse à cette question nous conduira à examiner les problèmes liés à la maximisation des recettes de la DGI en particulier et des recettes publiques en général. C’est ainsi que l’administration fiscale congolais est encore d’atteindre sa capacité maximale de mobilisation des recettes publique en vue d’un développement durable et pour ce, elle doit lutter contre les obstacles qui défavorisent la maximisation des dites recettes fiscale nécessaire à la reconstruction nationale et le gouvernement de la RDC doit mettre le mécanisme de lutte contre la fraude et l’invasion fiscales, la fiscalisation du secteur informelle ainsi que ceux liés notamment aux autres obstacles.

La Direction Générale des Impôts est située au croisement des avenues de la Province Orientale et des Marais, derrière le siège provincial de la Trust Marchent Bank (TMB), dans la Commune de la Gombe, à Kinshasa. Depuis l’accession de notre pays à l’indépendance, la Direction Générale des Impôts avait fonctionné sous des dénominations suivantes: - de 1960 à 1972 : Direction des Impôts et Taxes; - de 1972 à 1974 : Direction des Contributions; - de 1974 à 1978 : Direction des Finances; - de 1978 à 1988 : Direction des Contributions; - de 1988 à 2003 : Direction Générale des Contributions; - de 2003 à nos jours : Direction Générale des Impôts. Il est à noter que la Direction des Impôts et Taxes, ensuite la Direction des Contributions, était jusqu’alors une Direction du Ministère des Finances. La Direction des Contributions relevait donc de l’autorité directe du Secrétaire Général aux Finances. Cette dépendance présentait plusieurs inconvénients entre autres:

Télécharger le travail