Le germanium entre dans la fabrication de semi-conducteurs, de fibres optiques, de catalyseurs et de certains équipements de défense (notamment les lunettes de vision nocturne), autant d’industries essentielles et stratégiques. La décision de Pékin de restreindre ses exportations – en plus du gallium, également utilisé dans les semi-conducteurs et l’électronique – en introduisant des licences à partir du 1er août, incite les acheteurs hors de Chine à rechercher de nouveaux fournisseurs. D’ici 2021, la Chine aura produit 95 tonnes de germanium sur une production mondiale totale d’environ 140 tonnes.

La loi américaine  » double J » (John James)

Le président de la sous-commission Afrique de la Chambre des Etats-Unis ,  John James du Michigan, avait présenté en juillet un projet de loi exigeant la création d’une stratégie nationale américaine pour sécuriser les chaînes d’approvisionnement en minéraux critiques en provenance de la République démocratique du Congo.Le projet de loi était co-parrainé par Jim Baird de l’Indiana, Young Kim de Californie, Thomas Kean Jr. du New Jersey et Cory Mills de Floride, tous républicains, comme James. La RDC produit environ 70 % du cobalt mondial, un ingrédient des batteries des véhicules électriques, et possède également d’importants gisements de cuivre, de lithium, de tantale et de germanium. La domination des entreprises chinoises dans l’extraction, le traitement et le raffinage de ces minéraux « représente une menace économique et pour la sécurité nationale » qui a un impact sur l’indépendance énergétique et la préparation militaire, selon le projet de loi.

STL va produire 30 % de germanium par an

L’entreprise STL détenue à 100 % par la Gécamines depuis la vente des parts du groupe Forrest International en 2018, prévoit de produire à partir de septembre 30 tonnes de germanium par an, sous une forme à plus forte valeur ajoutée qu’auparavant. La nouvelle usine est actuellement en cours d’achèvement.

STL produira du germanium sous forme de précipité plutôt que sous forme d’« alliage blanc » comme par le passé. Les minerais qui composaient cet alliage, en particulier le cobalt, le cuivre et le germanium, étaient vendus sous forme de concentrés à un prix inférieur aux prix du marché international en raison du traitement .

L’ usine nouvellement construite en République démocratique du Congo vise à produire 30 % du germanium mondial,  selon STL , ce qui pourrait potentiellement atténuer la domination de la Chine sur le métal utilisé dans l’électronique et les cellules solaires.

La Chine produit environ 60 % du germanium,  selon  Critical Raw Materials Alliance. La Chine a restreint ses exportations de métal en août dans un contexte d’escalade d’une guerre commerciale et technologique  avec les États-Unis et l’Europe.

Le germanium congolais dans la course à la lune, l’espace et  aux armements stratégiques

L’installation hydro métallurgique de la RDC a été inaugurée mercredi par le président congolais Félix Tshisekedi. L’usine produira du germanium, de l’oxyde de zinc, du cuivre et du cobalt à partir des déchets miniers d’un site de résidus voisin connu sous le nom de Big Hill, selon son  site Internet . L’opération est dirigée par la Société Congolaise pour le Traitement du Terril de Lubumbashi, ou STL, une unité de la société minière publique Gécamines.

L’affirmation du site Internet de STL selon laquelle produire 30 % de l’approvisionnement mondial en germanium est remarquable : le métal blanc argenté est utilisé dans les communications par fibre optique, les lunettes de vision nocturne et l’exploration spatiale. La plupart des satellites sont alimentés par des cellules solaires à base de germanium. Et la Chine contrôle une grande partie de l’approvisionnement mondial en métal considéré comme essentiel aux industries stratégiques.

Le Congo, qui est déjà la plus grande source mondiale de cobalt, un minéral clé pour les batteries, et l’un des trois premiers producteurs de cuivre, montre son ambition de devenir un acteur plus important dans le secteur du germanium avec sa nouvelle opération STL.

Avec Bloomberg