Jules_Alingeti

Né à Kinshasa le 25 juin 1963, marié et père de deux enfants, originaire de la province du Maï – Ndombe, cet ancien de l’Institut technique commerciale Bikanga dans la commune de Kisenso (1983 avec 71 %), a été recruté sur concours à l’Inspection Générales des Finances (IGF). Il est licencié depuis 1988 des Sciences Economiques de l’Université de Kinshasa (UNIKIN).

Une année après avoir terminé ses études soit en 1989, il devient Inspecteur des Finances. Depuis janvier 1989, Alingete a fourbi ses armes à l’IGF avant d’éclore son talent partout où il a été sollicité.

Il a entre autre exercé comme conseiller au ministère des Finances, coordonnateur au cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa de 1997 à 2000, commissaire aux comptes à la REGIDESO de 2006 à 2018, directeur des recettes à la DGRK de 2008 à 2010, conseiller spécial du gouvernement en matière du climat des affaires et, avant sa promotion, il était directeur de cabinet adjoint au ministère de l’Economie nationale.

Nommé au mois de juillet 2020  Inspecteur générale des Finances, il s’est révélé un allier indispensable dans le programme politique de l’actuel Chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi qui a fait de la lutte contre l’impunité, le détournement des deniers publics et le coulage des recettes, son cheval de bataille.

7 mois après sa nomination à la tête de l’Inspection générale des Finances, Jules Alingete s’est vu décerner, le 19 février 2021, le titre d’ambassadeur des actions pour la paix par l’Observatoire africain des actions pérennes et valeurs positives, (OASP)

De son côté, Jules Alingete qui a remercié le jury d’avoir reconnu l’importance du travail abattu à l’IGF, a dédié ce couronnement au Chef de l’Etat et Inspecteur suprême de l’IGF pour sa « politique axée sur la lutte contre le coulage des recettes et le détournement dédier public ».

Selon Alingete, ce succès est « un moyen d’encourager les inspecteurs des finances à mieux faire leur travail pour éviter les grognes sociales causées par le détournement des finances publiques ».

Ce gendarme des finances publiques est un pilier du système Tshisekedi, à côté du pouvoir judiciaire qui semble retrouver ses marques après les périodes d’impunités kabilistes. Jules accrédite d’énormes points à Félix Tshisekedi, contribuant ainsi à la réussite de son mandat dans un pays dépourvu du contrôle depuis la prise du pouvoir du feu Laurent Désiré Kabila et l’affaiblissement de la cour des Comptes.

Partout où il passe l’Homme a su résister aux menaces verbales, tentative de corruption et campagne de diabolisation face aux anciens intouchables de la République ayant fait de la gabegie financière un mode de fonctionnement institutionnel.  

Il est l’espoir du redémarrage d’un Congo nouveau bâti sur des valeurs, une joie dans les cœurs des congolais  qui lui témoignent de la sympathie et encouragement.

BVR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.