Site icon Actualités congolaises et internationales

La Sierra Leone veut rivaliser avec la RDC en Fournissant à la téléphonie chinoise le coltan

Coltan_Sierra leone

Le gouvernement de Sierra Leone vient d’attribuer à une entreprise chinoise un permis d’exploitation à échelle industrielle pour le coltan. Son ambition est de rivaliser avec d’autres pays africains dans l’approvisionnement des géants de l’électronique.

La société chinoise Pan Africa Rare Metals Mining (SL) a obtenu courant juin de la part du ministère des mines de Timothy Kabba une licence d’exploitation à grande échelle pour le coltan. Le périmètre de l’entreprise est situé dans le district de Kono, dans l’est de la Sierra Leone, et a fait l’objet d’une étude d’impact environnementale et sociale (ESIA) à partir du mois de mars, réalisée par le cabinet local choisi comme sous-traitant pour l’occasion, Makona Environmental Consultant.

Le coltan est l’un des minerais que le gouvernement sierra-léonais, mais aussi son président, Julius Maada Bio, avaient mis en avant lors de la conférence du 24 mai portant sur le potentiel minier du pays, afin d’attirer les investisseurs.

Un minerai d’ordinaire extrait à l’échelle artisanale

L’ambition de Freetown sur ce nouveau permis est élevée. Si Pan Africa Rare Metals Mining parvient à faire entrer sa mine en production, elle sera la première pour le coltan dans ce pays, où seuls le fer, le diamant, la bauxite, le rutile et l’or sont pour l’instant extraits. Surtout, le projet vise une exploitation à échelle industrielle, ce qui permettrait à la Sierra Leone de devenir directement un exportateur significatif de ce minerai.

Très présent en Afrique, notamment dans la région des Grands lacs, le coltan est surtout produit à l’échelle artisanale – malgré des projets plus ambitieux en RDC -, avec de petites quantités extraites pour chaque creuseur ou coopérative. Or, ce minerai est très prisé par les industriels de la téléphonie et de l’électronique, et la présence d’une société chinoise l’exportant à grande échelle fait espérer la Sierra Leone qu’elle pourra abreuver ces marchés très porteurs durant de longues années, assurant des suppléments de revenus à l’Etat.

 Africa Intelligence

Quitter la version mobile