Premièrement, la République démocratique du Congo a demandé l’aide de la Russie contre les rebelles du M23. Maintenant, il y a des mercenaires roumains à Goma, affirme le journal allemand taz.

Les enquêteurs de l’ONU au Congo confirment au taz : la société bulgare Agemira, dont le siège est à Sofia, a fondé une filiale à Kinshasa qui entretient des hélicoptères et des avions de chasse pour l’armée congolaise. A l’aéroport de Goma, l’Agemira a déployé une quarantaine d’ingénieurs et de techniciens de vol pour y effectuer des réparations. Ces techniciens ne sont pas seulement des Bulgares, parmi eux se trouvent également des Géorgiens et des Biélorusses qui connaissent bien les machines russes. L’armée de l’air congolaise emploie des pilotes géorgiens.

Tous ces hommes originaires des anciens pays soviétiques seraient désormais logés avec les Roumains à l’hôtel Mbiza. Selon un article du journal spécialisé français Africa Intelligence , le client de Potra n’est pas officiellement le ministère congolais de la défense, mais la société Congo Protection, qui appartient à l’homme d’affaires Bijou Eliya et au député Patrick Bologna ; Bologna est le fondateur et président du petit parti ACO (Avenir du Congo) du Premier ministre congolais Sama Lukonde.

Maintenant, les mercenaires roumains gardent l’aéroport de Goma, où les techniciens de l’Agemira bulgare préparent l’avion. L’armée congolaise veut s’assurer que la piste stratégiquement importante, qui n’a été réparée avec l’argent de l’Allemagne qu’il y a quelques années , tombe entre les mains des rebelles du M23 – comme lors de la dernière guerre en 2012. A cette époque, les combattants du M23 ont pillé le des dépôts de l’armée à l’aéroport – des missiles à moyenne portée que l’armée congolaise avait achetés à la Russie étaient également stockés là-bas.

Taz avec Coco Kabwika

https://taz.de/Europaeische-Soeldner-im-Kongo/!5904737/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *