Le président de la RD Congo conquis – Le Covid-Organics intéresse Felix Tshisekedi

Miser sur la science africaine pour vaincre le Covid-19. Une idée qui commence à faire son chemin chez des décideurs du continent noir.

Jouer sur nos atouts. Ces mots sont ceux de Félix Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo (RDC).

Durant une visio-conférence,mercredi, il s’est informé sur l’utilisation de l’artemisia dans la lutte contre le coronavirus à Madagascar.

Lors de son entretien à distance avec Andry Rajoelina, président de la République, jeudi, Félix Tshisekedi a mis l’accent sur l’opportunité de miser sur la science africaine, dans cette guerre épidémiologique. « Nous devons, dès maintenant, faire avec les moyens que nous avons.

Jouer sur nos atouts. C’est-à-dire la science africaine, nos propres produits, nos propres inventions », soutient le chef d’État congolais.

La RDC compte trois cent cinquante cas de contamination Covid-19. Avec une cinquantaine de décès enregistrée le président Tshisekedi indique que l’augmentation de façon exponentielle, du nombre de personnes atteintes du virus l’inquiète. Ce qui l’a amené, selon ses dires, à contacter Andry Rajoelina, pour savoir comment ça se passe avec l’artemisia.

Andry Rajoelina a ainsi, présenté à son homologue congolais le Covid-Organics. Un remède vita malagasy, contre le coronavirus. Sous forme de tisane, il est à base d’artemisia conjugué avec d’autres plantes médicinales. « La tisane que nous lançons aujourd’hui, pour le grand public est à titre préventif », a expliqué le Président, à son homologue congolais.

Plaidoyer

Avec un peu plus de cent vingt cas de contamination confirmés, Madagascar parvient jusqu’ici à contenir le Covid-19. La décision prise très tôt, de mettre en confinement les localités à risque en est pour beaucoup.

Face à Félix Tshisekedi, Andry Rajoelina met en avant l’anticipation, des autorités malgaches. Dans le cadre de cette anticipation, la découverte du Covid-Organics a amené l’État à décréter le déconfinement progressif. Le président Rajoelina l’a souligné dans son discours à la nation, dimanche. Le remède made in Madagascar, est salué par une partie de l’opinion africaine.

L’usage du Covid-Organics dans la lutte contre le coronavirus fait, toutefois, face au doute d’une partie de la communauté scientifique nationale et internationale. L’Académie nationale de médecine de Madagascar (ANAMEM), soutient qu’il s’agit de médicament dont les preuves scientifiques ne sont pas encore élucidées et risque de porter préjudice à la santé de la population, en particulier à celle des enfants.

La méthodologie appliquée avant que le Covid-Organics ne soit décrété comme remède préventif au coronavirus fait débat.

L’audace malgache de miser sur les atouts nationaux suscite néanmoins l’intérêt de ses voisins africains.

Felix Tshisekedi affirme qu’il compte plaider auprès des autres chefs d’État de l’Union africaine (UA), que le continent noir doit compter sur ses scientifiques, sur ses propres produits, dans cette guerre épidémiologique.

Garry Fabrice Ranaivoson

Related posts

Leave a Comment