Kabila et Jaynet

En RDC, Le Central Copper Resources s’était activé pour développer son projet de cuivre Mbamba Kilenda à 70 km de Kinshasa. Elle avait lancé une étude de préfaisabilité qui s’est achevée au mois d’octobre 2020 avec une production annuelle de plus de 30 000 tonnes de concentré.

La filiale détenue à 65 % par CCR (Central Copper Resources) en RDC, COMILU, a développé le projet Mbamba Kilenda, qui est le premier projet sur une longueur de 85 km sur une zone de licence de 770 km 2 riche en cuivre dans l’ouest de la RDC, Province du Congo Central.

Central Copper Resources (CCR) est une société d’exploration et de développement du cuivre avec une exposition à 14 licences à travers la République démocratique du Congo (RDC) et en Zambie, couvrant une superficie totale de 1 296 km 2.

Central Copper a fait progresser ses projets dans toute l’Afrique centrale, dirigés par une équipe de direction expérimentée et professionnelle ; la société se prépare actuellement au début d’une évaluation minière à Mbamba Kilenda, en plus d’une compréhension révisée du potentiel des ressources suite à l’expansion.

Le projet Mbamba Kilenda couvre une superficie de 54 km 2 zone située à l’extrémité est de l’allongement global, qui a une estimation des ressources minérales conforme au code JORC (2012) de 11,8 Mt à 3,13 % de cuivre total, à une teneur de coupure de 1,0 % Cu. La Société prévoit d’entrer dans la phase de développement, avec l’ingénierie PFS achevée en octobre 2020 et les travaux de confirmation sur site PFS devant être achevés en 2021. L’augmentation de capital financera les tests géotechniques et hydrogéologiques, le forage d’expansion des ressources, la confirmation métallurgique, le remplissage des ressources le forage, l’ingénierie de la valeur et l’optimisation, qui seront effectués au cours des 18 à 24 prochains mois, le tout en vue du lancement proposé de l’exploitation minière (sous réserve de la levée de capitaux supplémentaires). La Société vise la préparation opérationnelle en 2022 avec 1,4 Mt (environ).

Et voici le clan Kabila

La junior britannique Central Copper Resources compte pour partenaire une société connue pour ses liens avec les proches de l’ex-président congolais Joseph Kabila sur l’un de ses projets de cuivre en RDC.

Sur son site internet, la société britannique Central Copper Resources (CCR) indique contrôler 65 % de Comilu (Compagnie minière de Lukaya), l’entité opératrice du projet de cuivre congolais de Mbamba Kilenda (PE 1297), le reste appartenant à Kwango.

N’étant pas situé dans la Copperbelt congolaise (Haut-Katanga et Lualaba), mais à une soixantaine de kilomètres au sud de Kinshasa, Mbamba Kilenda est, selon CCR, un gisement peu profond et de haute teneur en cuivre.

La société entend lever des fonds pour continuer ses activités d’exploration à Mbamba Kilenda, ainsi que sur ses deux autres permis, qui sont pour leur part localisés dans les zones traditionnelles d’exploitation du cuivre en RDC et en Zambie.

Dans ce cadre, la société a donné plus de détails sur la structure du projet de Mbamba Kilenda sur la présentation transmise lors de la conférence 121 Mining Investment à Londres, en novembre. CCR précise ainsi le nom complet de son partenaire, Kwango Mines, et qu’en cas d’obtention de permis d’exploitation pour le site, Comilu détiendra 87,31 % de Comilu Mining, une joint-venture avec l’Etat congolais (10 %) et… Kwango Mines (2,69 %).

Partenaires liés aux Kabila

Or, la consultation des statuts de la SARL qu’est Kwango Mines, qui a été enregistrée en 2014, indique que ses associés sont Excell Holding (60 %), Acacia (30 %), Emmanuel Adrupiako (5 %) et Patrick Igor Mpiana (5 %). Dans un rapport de 2017, le Groupe d’étude sur le Congo (GEC), centre de recherche enquêtant sur la RDC, parlait de Kwango Mines, Excell Holding et Acacia comme des entreprises appartenant à la famille Kabila, ce qu’affirmait aussi le quotidien allemand Deutsche Welle l’année suivante.

En effet, dans les statuts originels de Kwango Mines, la société Excell Holding est représentée par sa gérante, Jaynet Ursula Kyungu, plus connue sous le nom de Jaynet Kabila. Elle est la sœur de l’ancien président de RDC, Joseph Kabila, et est elle-même députée de Kalémie, capitale de la province du Tanganyika, le fief de la famille. Emmanuel Adrupiako a pour sa part été le conseiller financier de Joseph Kabila jusqu’aux derniers jours de sa présidence, et l’un des fondateurs de son Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie. Il est apparu fin novembre dans l’enquête « Congo hold-up » sur les détournements de fonds publics congolais par le clan Kabila. Par ailleurs, on retrouve trace de Patrick Igor Mpiana parmi les administrateurs de sociétés enregistrées en Suisse.

Dans les statuts de Kwango Mines, la société Acacia est représentée par Francine Tshipau, décrite par les médias comme la gérante des affaires et entreprises de Jaynet Kabila. Outre Francine Tshipau (10 %), les associés d’Acacia, selon ses statuts de septembre 2014, sont Jaynet Ursula Kyungu (25 %), Emmanuel Adrupiako (15 %), le frère de Joseph Kabila Djibril Masengo (20 %), sa fille Sifa Kabange (25 %) et enfin Benoît Kambili (5 %), sur lequel peu d’informations ont pu être trouvées.

Coco Kabwika

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.