La ministre britannique de l’Intérieur Suella Braverman, est embarrassée après qu’une opération secrète ait filmé l’ambassadeur rwandais en train de critiquer la ministre britannique de l’Intérieur Suella Braverman et son projet rwanda.

La ministre de l’Intérieur, Suella Braverman, est embarrassée par sa politique d’immigration après que l’ambassadeur du Rwanda Johnston Busingye, a été filmé lors d’une opération d’infiltration affirmant que le gouvernement britannique a « absolument tort sur le projet de transférer les migrants au Rwanda ».
Johnston Busingye, ambassadeur du Rwanda au Royaume Uni, soutient le projet du gouvernement britannique d’envoyer des demandeurs d’asile dans son pays, mais a déclaré que les ministres devaient examiner les causes de la migration. Il a déclaré qu’il était « immoral » pour la Grande-Bretagne de prétendre être un pays de droit de l’homme.

Busingye a été filmé en secret lors d’une réunion dans un club londonien dans le cadre d’une enquête du groupe de campagne Led By Donkeys menée avec le journaliste Antony Barnett.

L’ambassadeur a été informé qu’il rencontrait un homme d’affaires d’une société d’Asie du Sud-Est souhaitant investir dans son pays.
Ses commentaires cinglants sont publiés après que Braverman a appelé la semaine dernière à une réforme du système migratoire mondial, avertissant que la migration incontrôlée était un « défi existentiel » pour les pays occidentaux.

L’enquête soulève également de nouvelles questions sur le projet du gouvernement d’envoyer des demandeurs d’asile au Rwanda et sur son bilan en matière de droits humains. La cour d’Appel britannique avait jugé en juin que le projet était illégal et le gouvernement a fait appel devant la Cour suprême, dont l’audience aura lieu en octobre.

L’ ambassadeur Rwandais a accepté que 12 réfugiés congolais avaient été tué au Rwanda en 2018.

Busingye a semblé parler avec dédain des preuves selon lesquelles 12 réfugiés ont été abattus par la police au Rwanda en 2018. Il a déclaré : « Oui, cela aurait pu arriver, mais et alors ? L’ambassadeur a déclaré ce week-end en réponse aux questions de l’Observer que les fusillades mortelles dans l’ouest du Rwanda étaient une tragédie.

Lors de la réunion au Travelers Club de St James’s en août, on lui a demandé ce qu’il dirait au Premier ministre ou au ministre de l’Intérieur de la politique d’immigration du Royaume-Uni. Il a répondu en disant qu’il leur dirait qu’ ils ont « absolument tort ».

« Ils devraient avoir plutôt une idée à long terme », a-t-il déclaré. « Ils devraient avoir une politique à long terme permettant aux gens de ne pas risquer leur vie en venant au Royaume-Uni. Parce qu’à l’heure actuelle, beaucoup de gens ne viennent pas ici à cause de la guerre dans leur pays. Non, ils viennent ici parce qu’ils sont désespérés. Ils viennent ici parce qu’ils n’ont pas d’avenir dans leurs pays d’origine ».
L’ambassadeur Rwandais accuse le Royaume-Uni d’avoir réduit des millions des personnes en esclavagisme pendant 400 ans.

Il a déclaré qu’il était « immoral » que le Royaume-Uni se considère comme un pays de droit. « c ‘est inacceptable que le Royaume-Uni soit considéré encore comme un pays des réfugiés, du réconfort, de protection ou de compassion », a-t-il déclaré. « Ils ont réduit en esclavage des millions de personnes pendant 400 ans. Ils ont détruit l’Inde, ils ont détruit la Chine, ils ont détruit l’Afrique.

Le massacre des réfugiés congolais dans le district de Karongi en 2018
L’ambassadeur était embarrassé par la couverture médiatique des fusillades mortelles contre des réfugiés congolais manifestant devant le bureau du haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés dans le district de Karongi pour la réduction de leurs rations alimentaires en février 2018.

L’ambassadeur Rwandais compare le massacre des réfugiés congolais au rwanda aux crimes quotidiens dans les rues de Londres.

Il a déclaré : « Eh bien, il y avait eu un incident en 2018 au cours duquel la police a tiré sur 10 réfugiés. Oui, cela aurait pu arriver, mais et alors ? Ici au Royaume-Uni, des gens sont abattus chaque jour et c’est diffusé sur la BBC et partout. »

L’ambassadeur a déclaré ce week-end qu’il s’était trompé sur l’année de la fusillade. Le nombre de morts signalés est d’au moins 12, selon les rapports compilés par Human Rights Watch.
Au cours de la réunion, l’ambassadeur a semblé réticent à donner une assurance catégorique que les réfugiés transportés du Royaume-Uni au Rwanda ne seraient jamais renvoyés dans leur pays d’origine.
L’ambassadeur Rwandais doute sur le futur du projet l’envoi des migrants au Rwanda.

Il a déclaré : « Même si cela se produisait, dans le cas peu probable où cela se produirait, combien de fois cela se produirait-il ? Et en plein jour ? Nous avons un double comité de suivi au Royaume-Uni et au Rwanda. Ce sont des comités indépendants.

Busingye a été confirmé comme haut-commissaire pour le Rwanda, une nomination au niveau d’ambassadeur, en mars 2022, malgré l’opposition de certains députés, dont l’ancien chef conservateur Iain Duncan Smith.

Busingye était ministre de la Justice au Rwanda lorsque Paul Rusesabagina, dont les efforts pour sauver plus de 1 200 personnes de la mort ont été documentés dans le film Hotel Rwanda, aurait été enlevé et détenu pour terrorisme par le gouvernement rwandais en août 2020 après avoir été kidnape par un vol charter de Dubaï au Rwanda.

L’enquête menée par Led By Donkeys a permis la création d’ une fausse société d’Asie du Sud-Est et a contacté l’agence d’affaires publiques Chelgate pour investir au Rwanda.
Lors d’une première réunion en ligne, Fane-Saunders, qui ignorait que son interlocuteur était un faux homme d’affaires et faisait partie d’une arnaque, a expliqué le travail que lui et son agence avaient accompli pour le gouvernement rwandais.
Une enquête menée par Donkeys