Salif Keïta, le célèbre musicien afropop et figure de la World Music, a été désigné conseiller spécial du chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta, selon un décret publié lundi soir. Il fait partie d’une liste de cinq personnes nommées « conseillers spéciaux » du chef de l’État malien, sans que le texte ne précise leur rôle précis au sein de cette fonction.

Âgé de 73 ans, Salif Keïta est connu pour son engagement politique ainsi que son soutien à la junte depuis son arrivée au pouvoir suite à un coup d’État en 2020. Sa nomination intervient une semaine après sa démission d’une assemblée mise en place par les militaires, qui jouait le rôle d’organe législatif.

Dans sa lettre de démission lue publiquement, il déclarait : « Je resterai toujours l’ami incontesté des militaires de mon pays ». Salif Keïta a publiquement exprimé son soutien au discours de souveraineté des autorités, et avait demandé ouvertement il y a quelques mois le départ de la mission des Casques bleus de l’ONU (Minusma), une demande qui a depuis été officiellement annoncée par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Depuis 2012, le Mali est confronté à l’expansion du jihadisme et à une profonde crise multidimensionnelle. Les violences qui ont débuté dans le nord du pays se sont propagées au centre du Mali, ainsi qu’au Burkina Faso et au Niger voisins.