Bonjour, nous sommes le 12/07/2024 et il est 13 h 13.

Breaking News

Le passage au Sénat du ministre délégué auprès du Premier ministre, en charge des Finances, Patrice Kitebi, pour répondre à la question orale avec débat en rapport avec des mouvements suspects des fonds sur des comptes bancaires ouverts dans les livres des banques commerciales, occupe la Une des journaux parus dans la capitale en ce jour. Cette affaire a été révélée pour la première fois par RFI qui a fait état de l’existence de près d’une dizaine de comptes du ministère des Finances dans une banque nigériane où, en fin 2012, 66 millions USD du budget de l’Etat sont déposés sur ces comptes.

Le Phare

Le Phare titre : « Access Bank : la maffia autour des comptes de la RDC étouffée ». L’auteur de la question orale, Polycarpe Mongulu, ancien procureur général de la République, a dénoncé un accord confidentiel entre le Bureau central de coordination(BCECO) et Access Bank RD Congo, qui consisterait à loger les fonds dans cette banque nigériane pour une longue période, afin qu’ils produisent des intérêts libérés en numéraires ou versés dans des comptes bancaires spéciaux ouverts à cette fin. Réponse du ministre : « les mouvements des comptes de l’Etat auprès d’Access Bank en date du 6 septembre 2012, du 1er avril 2013 et du 10 avril ne relevaient pas de ses instructions… ». D’autres sujets ont été aussi évoqués, à l’instar de l’achat d’un aéronef par le gouvernement pour son propre compte, en violation de la loi sur la passation des marchés publics. Le ministre a sollicité et obtenu 48 heures pour rencontrer les préoccupations soulevées par les sénateurs. Au détriment de la Banque Centrale, « Des fonds logés dans des banques opaques », a pour sa part titré La Tempête des Tropiques. A en croire ce journal, le ministère des Finances a accepté des rétrocessions pour les placements des billets de Trésorerie(BTR) malgré l’interdiction de cette pratique. Patrice Kitebi y a répondu en rappelant que le billet de trésorerie est l’instrument de régulation de la liquidité mis en place par la Banque Centrale pour contrôler l’accroissement de la masse monétaire et ainsi assurer la stabilité du taux de change du franc congolais contre les devises étrangères et du niveau général des biens et services.

Forum des As

Forum des As a lâché en manchette : « Quand une question orale avec débat au sénat tourne à un procès à charge contre un ministre, Patrice Kitebi en difficultés ! ». Cette question orale recèle maints cadavres dans les placards de la Banque nigériane dénommée Access Bank mais aussi au BCECO.

La Prospérité

La Prospérité a indiqué qu’au sujet de l’ouverture des comptes douteux : Patrice Kitebi clarifie les zones d’ombres ». Il a, entre autres, justifié que le gouvernement a ouvert plusieurs autres comptes dans les banques commerciales pour la mise en œuvre des projets publics financés sur fonds publics financés sur fonds des partenaires au développement. C’est dans ce lot qu’il a cités 9 auprès de Standards Bank, 14 à l’Access Bank, 23 de Rawbank, 8 de Citibank, 10 à Ecobank, 19 à la BCDC et 2 à la BIC.

Le Potentiel

Enfin, Le Potentiel a renseigné que « Acces Bank RD Congo accepte de restituer au Trésor la somme de 687.605.622 FC ». Cette somme a été perçue sur le compte du gouvernement lors des opérations non autorisées effectuées entre décembre 2012 et avril 2013. Dans un autre registre, Le Potentiel a évoqué la réclamation par Kinshasa de son pétrole à Luanda. Il explique que le différend qui oppose ces deux pays sur le pétrole du plateau continental, principalement dans les blocs 14 et 15, n’ jamais été dissipé. Kinshasa réclame son pétrole que Luanda exploite sans partage depuis trois décennies.