Exclu de la CEEAC par la RDC, Kagame saisit l’UA

Le président rwandais, Paul Kagame, voit d’un mauvais œil l’absence de son pays à la 22è session ordinaire de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), tenue le 25 février dernier à Kinshasa, en République démocratique du Congo. 

Désappointé, il a saisi le 03 mars 2023 l’Union Africaine (UA) pour protester contre l’exclusion de son pays par la RDC. Il veut avoir des explications claires sur cet agissement d’autant plus que le Rwanda est membre de cette communauté.

« Je souhaite également vous informer que le Rwanda a été exclu de la participation au 22ème Sommet ordinaire de la CEEAC qui s’est tenu le 25 février 2023 à Kinshasa, en RDC, sur instruction du pays hôte. Ceci s’est produit malgré la confirmation écrite de la Commission de la CEEAC le 14 janvier 2023 que le Rwanda, un État membre à part entière de la CEEAC, serait autoriser à participer virtuellement. Des explications ont été demandées pour cette violation inacceptable du traité de la CEEAC », a écrit P. Kagame à Azali Assoumani, président de l’union des Comores et président de l’UA.

Pour lui, ce modus operandi discrédite les institutions africaines.

« Les institutions africaines ne seront pas prises au sérieux par nos citoyens ou nos partenaires si nous permettons que nos affaires soient traitées de cette manière », a déploré le chef d’État du Rwanda.

Les relations entre Kinshasa et Kigali se sont fortement détériorées depuis la résurgence du mouvement terroriste M23 dans l’Est du pays. Les autorités congolaises accusent le Rwanda de soutenir le M23. Le pays de Kagame continue de rejeter en bloc ces allégations.

Lors des travaux de la CEEAC à Kinshasa, Félix Tshisekedi avait demandé des sanctions contre le Rwanda.

Merveil 7sur7

Related posts