Le Tony Blair Institute va conseiller le premier ministre Sama Lukonde à définir sa stratégie économique (AI)

L’institut de l’ex-premier ministre britannique Tony Blair prépare un rapport à destination de la présidence congolaise pour l’aider à orienter les grands axes de la politique économique du futur gouvernement de Sama Lukonde.

L’ancien premier ministre britannique Tony Blair.

D’après les informations d’Africa Intelligence, le président congolais Félix Tshisekedi a demandé fin 2020 aux équipes du Tony Blair Institute for Global Change (TBI), l’organisation créée par l’ancien chef de gouvernement britannique pour conseiller bénévolement les Etats du continent africain, d’appuyer directement la Cellule climat des affaires (CCA). Rattachée au cabinet de la présidence congolaise, la CCA a été créée en janvier 2020 par Tshisekedi pour l’aider à définir sa politique économique.

Le Tony Blair Institute va élaborer une analyse de compétitivité pour le compte du CCA sur les forces et les faiblesses de l’économie congolaise. Ce document, qui va faire la synthèse d’un ensemble d’études consacrées à la RDC tout en offrant des éléments de comparaison avec d’autres pays, est préparé par plusieurs consultants embauchés pour l’occasion.

Une grille de lecture de la situation économique

Prévue pour s’étaler sur une dizaine de semaines, sa rédaction doit s’achever dans la foulée de la nomination du nouveau gouvernement. La composition de celui-ci fait l’objet de consultations, qui viennent d’être lancées par le premier ministre nommé le 15 février, Sama Lukonde Kyenge. L’objectif de la CCA est d’offrir aux futurs ministres une grille de lecture de la situation économique du pays, qui demeure fortement contrainte par les conséquences de la pandémie de la Covid-19.

Les activités congolaises du Tony Blair Institute ont démarré récemment en RDC. L’institut a notamment déjà œuvré pour l’élaboration du fonds Mwinda de l’Agence nationale de l’électrification et des services énergétiques en milieu rural (Anser) et s’intéresse à d’autres projets dans le secteur de l’électricité . L’ensemble de ces activités sont coordonnées par le directeur du TBI pour l’Afrique francophone, le Français Antoine Huss, qui s’est rendu à Kinshasa en fin d’année dernière – il avait alors profité de son séjour pour rencontrer une série de décideurs locaux. C’est lui également qui avait chapeauté une mission très similaire au Togo, où le TBI assiste depuis 2017 la cellule climat des affaires du président Faure Gnassingbé.

Africa Intelligence

Related posts

Leave a Comment