« Le droit a ses principes’’. Pour un intellectuel, il est important de se former dans les prescrits de la loi surtout lorsqu’il s’agit d’une communauté». C’est doit être selon la tradition et même selon la loi. Tel est l’essentiel de la communication du professeur et maître Mpoy Kamulayi Lumbala Tshiamanyangala, avocat conseil de l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) dont la présidence est piloté par le professeur Antoine  Kitombole Tshovu dans l’affaire l’opposant au comité sortant que dirige le professeur Matthieu Bokolo Kokengo depuis 2018 au conseil d’État.

C’est hier, lundi 27 décembre 2021 que l’avocat conseil du comité Kitombole, le prof Mpoy Kamulayi a animé une conférence de presse par vidéoconférence sur le dossier qui oppose les deux parties au niveau du Conseil d’Etat. Cette production est appelée à départager les deux parties dans le jugement qu’elle doit rendre un de ces quatre matins. Pourquoi cette conférence de presse ? Cet échange avec les medias avait pour objectif d’éclairer la lanterne de l’opinion publique sur cette affaire qui fait couler encre et salive dans le chef de cette association des professeurs qui depuis plusieurs années joué le rôle du syndicat au profit de tous les professeurs d’université et même des instituts supérieurs. Mais alors le fonctionnement de ce syndicat est biaisé suite à l’ingérence du recteur de l’Unikin dans ledit fonctionnement de cette organisation.

    Pour la petite histoire, selon maître Mpoy, qui est aussi membre de cette association, le comité Bokolo a été élu en août 2018 pour une durée de 3 ans, renouvelable une fois. Cependant, durant ses trois ans, le comité   Bokolo n’a jamais présenté un rapport annuel tel que l’exige le statut. Et son mandat devrai prendre fin le 15 août 2021. Pour ce faire, le comité devrait organiser une assemblée générale élective à la veille de la fin de son mandat.

            Arrivé à l’échéance, certains professeurs étant mécontents du fonctionnement de leur organisation, de se réunir pour voir par quelle voie et moyen devraient-ils sauver leur syndicat qui était voué à une instabilité totale. C’est dans ce cadre les membres s’étaient réunis  et s’étaient mis à réfléchir face à la réalité, ils ont procédé à l’élection dont Kitombole a été réélu. Ainsi, le président Bokolo devrait procédéer à la remise et reprise depuis le 27 août 2021, chose qui n’a pas été faite jusqu’à ce jour.

         Selon les membres qui ont élu le prof Kitombole, le comité Bokolo est à la merci de l’employeur alors que cette structure est un syndicat pour la défense des droits des professeurs de l’Université.

      Il a démontré l’ingérence du Recteur de l’Unikiin dans ce dossier au travers le comportement que celui-ci avait affiché vis-à-vis de la décision de la majorité qui avait élu le prof Kitombole par un simple geste. Après l’élection du comité Kitombole, lors de l’attente de la remise et reprise, le recteur avait interdit toute manifestation de l’APUKIN. Il avait empêché les professeurs d’accéder au siège. Le Recteur avait d’ailleurs scellé les installations de l’APUKIN. Outre cela, il avait ordonné à la police Universitaire d’empêcher les professeurs d’accéder à leur siège… Face à ce comportement, le prof e Mpoy estime que le Conseil d’Etat doit rendre un jugement en respectant les principes de l’Etat de droit. Car, ce procès déterminera l’avenir des mouvements syndicaux dans notre pays.

Lephare

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.