Blair et Tshisekedi

Alors que son mandat arrive à échéance dans deux ans, le président Félix Tshisekedi tente d’esquisser les contours de la politique économique congolaise jusqu’à 2030. Le Tony Blair Institute, une organisation fondée par l’ex-premier ministre britannique, vient de lui remettre un rapport en ce sens.

Le Tony Blair Institute (TBI), qui vient en appui de la Cellule climat des affaires (CCA, une instance placée sous l’autorité directe du président Félix Tshisekedi), a remis courant mai son rapport aux autorités congolaises sur le développement économique de la RDC. Consulté par Africa Intelligence, ce document de 156 pages a été élaboré entre février et avril 2021. L’objectif de ses auteurs était de le finaliser au plus vite pour servir de base de réflexion à la nouvelle équipe gouvernementale et son premier ministre Sama Lukonde Kyenge. Le rapport lui a depuis été remis et une copie a également été envoyée au directeur de cabinet de la présidence, Guylain Nyembo.

Censé apporter des pistes de réflexion sur la planification économique à l’horizon 2030, ce rapport dresse une série de « recommandations stratégiques » à destination de l’exécutif congolais. La plupart d’entre elles ont une portée très générale, comme la mise en valeur de l’agriculture et la nécessité d’améliorer la transparence et la gouvernance du secteur minier – deux préconisations régulièrement citées par toutes les études économiques portant sur la RDC.

Télécoms, énergie et cobalt

D’autres s’avèrent plus précises. C’est le cas notamment du domaine des télécoms et du numérique, où les experts du TBI insistent sur la nécessité de proposer des licences low-cost aux opérateurs de téléphonie pour les zones économiquement non rentables. Sur l’énergie, le TBI recommande de mener à terme la privatisation de la Société nationale d’électricité (SNEL), un processus lancé en 2008 sous l’impulsion de la Banque mondiale, et qui a suscité de nombreuses réticences dans l’opinion publique. Concernant le Grand Inga, un projet destiné à construire une série de méga-barrages sur le fleuve Congo et sur lequel plusieurs membres du cabinet présidentiel s’opposent, l’organisation de Tony Blair appelle à clarifier la gouvernance du dossier.

En plus de ces recommandations, le rapport du TBI tente aussi de mettre en exergue plusieurs grandes tendances de l’économie mondiale pouvant profiter à la RDC. Parmi celles-ci figure notamment la demande exponentielle pour les batteries lithium-ion des voitures électriques (avec une croissance annuelle de 10 % entre 2019 et 2030), qui devrait faire augmenter le cours du cobalt, dont la RDC contient les plus importantes ressources du monde.

 Africa Intelligence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.