sidaens

De l’avis des experts, la sensibilisation autour de la lutte contre le VIH/Sida est en souffrance dans la capitale congolaise Kinshasa, alors que cette pandémie continue de faire des ravages en silence.

« Pour cette année 2020 avec la pandémie à Covid-19, on a tendance à oublier un peu le VIH, alors que ça continue à être la préoccupation majeure », déplore Aimer Mboyo, directeur du Programme national de lutte contre le VIH/Sida (PNLS).

Sur le terrain, les organisations de lutte contre le VIH/Sida semblent se rattraper avec quelques actions ça et là en ce mois de décembre.

« Je vous avoue que la sensibilisation est effective dans certains coins de la ville. J’ai remarqué certaines caravanes motorisées », affirme Russel Munansi, médecin en spécialisation aux cliniques universitaires de Kinshasa.

Ce dernier fustige toutefois le fait que ces organisations n’attendent que la journée mondiale du Sida, le 1er décembre, pour se rendre visibles. »La sensibilisation doit être permanente, on doit la pérenniser. Ça doit être une opération continuelle », plaide-t-il.

Fort de ses 27 ans de pratique médicale, François Lukemba, responsable d’un centre de santé et d’une ONG des personnes vivant avec handicap, constate que l’accès à l’information sur le VIH/Sida ne préoccupe presque plus les jeunes Kinois.

Il y a une perturbation dans le milieu et un problème de communication qui fait que les jeunes ne font plus attention à la sensibilisation, explique-t-il.

Si on la compare avec le coronavirus et le paludisme, la sensibilisation sur le VIH est de moins en moins visible, une situation qui inquiète.

« Tout le monde est vraiment sensibilisé pour lutter contre le covid-19 et le Paludisme. Nous avons vu la distribution des moustiquaires. Il y a même les antipaludiques que le gouvernement est en train de distribuer un peu partout. Sauf le Sida qui est un peu négligé. On n’a plus cette volonté comme c’était le cas dans les années 1990 », explique Joseph Masaka, enseignant en administration et en soins infirmiers.

Tout compte fait, la sensibilisation sur la lutte contre le VIH/Sida à Kinshasa est en deçà des attentes.

VOA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.