Butembo : tension après la mort par balle d’un étudiant

Une vive tension est observée à Butembo depuis cet avant-midi. A la base : un étudiant de l’IBTP a été tué par balle tirée par un militaire des FARDC. La victime se trouvait pourtant au sein du site universitaire, affirme le président des étudiants de l’IBTP Butembo. Le militaire aurait tiré à partir d’une parcelle querellée, voisine de l’université. Le présumé meurtrier serait déjà aux arrêts, affirme le maire adjoint, Patrick Tsiko.

Juste après la mort de Dady Bigaba Pangirwa, étudiant en 2e Licence Architecture, le comité des étudiants s’est rendu à la mairie pour l’organisation des funérailles. Pendant que le maire adjoint se convenait avec ce comité sur la prise en charge des funérailles, une foule immense d’étudiants transportant le corps de la victime a envahi la cour de la mairie. La police a voulu les empêcher d’accéder à l’hôtel de ville. Les étudiants ont commencé avec les jets de pierres. Et la police a alors réagi avec des tirs de sommation.

Ici, les journalistes et les agents de la mairie étaient en débandade. Après cette pluie des balles, les manifestants ont abandonné le corps de leur ancien camarade devant la porte de la mairie. Une femme travaillant à la mairie a piqué une crise et a été évacuée d’urgence à l’hôpital. Deux officiers de la police ont été grièvement blessés par des cailloux. Des vitres de l’hôtel de l’hôtel de ville ont été caillassées.

Quelques manifestants ont été interpellés par la police. Quelques instants après, les membres de famille du défunt étudiant ressortissant de Goma se sont pointés à l’Etat-major. Le commandant urbain de la police, colonel Richard Mbambi, leur a remis le corps de Dady Bigaba sous une très vive émotion.

R.O/CNTV

Related posts

Leave a Comment