Des graisses trouvées dans les poumons des personnes en surpoids

Homme en surpoids

Pour la première fois, des tissus graisseux ont été trouvés dans les poumons de personnes en surpoids et obèses.

Des chercheurs australiens ont analysé des échantillons de poumons de 52 personnes et ont constaté que la quantité de graisse augmentait en fonction de l’indice de masse corporelle.

Ils ont dit que leurs résultats pourraient expliquer pourquoi le surpoids ou l’obésité augmentait le risque d’asthme.

Les experts ont dit qu’il serait intéressant de voir si l’effet pourrait être inversé par la perte de poids.

Dans cette étude, publiée dans l’European Respiratory Journal, les scientifiques ont examiné des échantillons post mortem de poumons donnés à la recherche.

Quinze d’entre eux n’avaient pas d’asthme déclaré, 21 souffraient d’asthme mais sont morts d’autres causes et 16 sont décédés des suites de cette maladie.

Les scientifiques ont utilisé des colorants pour effectuer des analyses détaillées de près de 1 400 voies respiratoires à partir des échantillons de poumons prélevés au microscope.

Les chercheurs ont trouvé du tissu adipeux (graisseux) dans les parois des voies respiratoires, plus présent chez les personnes ayant un indice de masse corporelle plus élevé,

Et ils disent que l’augmentation de graisse semble modifier la structure normale des voies respiratoires et causer de l’inflammation dans les poumons – ce qui pourrait expliquer le risque accru d’asthme chez les personnes obèses ou en surpoids.

Pression directe

Le Dr Peter Noble, professeur associé à l’Université d’Australie occidentale, à Perth, qui a travaillé sur cette étude, a déclaré : « le surpoids ou l’obésité ont déjà été associés à l’asthme ou à des symptômes d’asthme sévère ».

« Les chercheurs ont suggéré que le lien pourrait s’expliquer par la pression directe de l’excès de poids sur les poumons ou par une augmentation générale de l’inflammation créée par l’excès de poids. »

Mais, a-t-il dit, leur étude suggère qu’un « autre mécanisme est également en jeu ».

« Nous avons découvert qu’un excès de graisse s’accumule dans les parois des voies respiratoires, où il prend de l’espace et semble augmenter l’inflammation dans les poumons « , dit le Dr Noble.

« Nous pensons que cela cause un épaississement des voies respiratoires qui limite le flux d’air entrant et sortant des poumons et qui pourrait expliquer au moins en partie une augmentation des symptômes d’asthme. »

‘Importance majeure’

Thierry Troosters, président de l’European Respiratory Society, a déclaré qu’i s’agit d’une « découverte importante sur la relation entre le poids corporel et les maladies respiratoires, car elle montre comment l’embonpoint ou l’obésité peuvent aggraver les symptômes chez les personnes asthmatiques ».

« Cela va au-delà de la simple observation selon laquelle les patients obèses ont besoin de respirer davantage en faisant de l’activité et de l’exercice. L’observation montre les vrais changements des voies respiratoires associés à l’obésité », a-t-il ajouté.

Il a soutenu que d’autres recherches étaient nécessaires pour déterminer si cette accumulation de tissu adipeux pouvait être inversée par une perte de poids, mais que les patients asthmatiques devraient être aidés à atteindre un poids santé.

Le Dr Elizabeth Sapey, présidente du comité scientifique de la British Thoracic Society, a déclaré que c’était la première fois qu’il était démontré que le poids corporel avait un impact sur la structure des voies respiratoires des poumons.

« Compte tenu de l’incidence croissante de l’obésité à l’échelle nationale et mondiale, l’étude pourrait être d’une importance capitale pour nous aider à comprendre pourquoi l’asthme demeure un problème de santé majeur et à trouver de nouvelles façons d’améliorer le traitement de l’asthme « , a-t-elle ajouté.

« Il ne s’agit cependant que d’une petite étude, et nous devons l’évaluer dans des groupes plus importants de patients et dans d’autres maladies pulmonaires « , a ajouté le Dr Sapey.

BBC

Related posts

Leave a Comment