diary sow

L’étudiante sénégalaise Diary Sow, âgée de 20 ans, est introuvable depuis le 4 janvier dernier. La piste d’une disparition volontaire est privilégiée

L’enquête pour retrouver Diary Sow, une étudiante sénégalaise qui n’a plus donné de signe de vie depuis le 4 janvier à Paris, s’oriente à ce stade vers une disparition « normale », c’est-à-dire volontaire, a indiqué lundi une source proche du dossier.

« On n’est pas inquiet, on est sur une disparition normale, qui n’est a priori pas criminelle », a déclaré cette source tout en souhaitant « ne rien écarter tant qu’aucun contact n’a été établi ».

« On est en train de la remonter. Le plus simple serait qu’elle vienne vers nous, mais elle ne semble pas encline à le faire pour l’instant », a ajouté cette source.

Vif émoi au Sénégal 

La disparition de la jeune femme de 20 ans, qui étudiait en classe préparatoire au prestigieux lycée parisien Louis-le-Grand, suscite depuis deux semaines un vif émoi au Sénégal et dans la communauté établie en France. « On est en train de la remonter. Le plus simple serait qu’elle vienne vers nous, mais elle ne semble pas encline à le faire pour l’instant », a ajouté cette source. 

Incarnation de l’excellence et de la réussite scolaires dans son pays, Diary Sow, « Miss Sciences » en 2017, a remporté en 2018 et 2019 le concours général et a été désignée « meilleure élève » du Sénégal.

Après son bac décroché en 2019, elle a obtenu une bourse d’excellence qui lui a permis d’intégrer la classe préparatoire de Louis-Le-Grand, où elle étudiait physique, chimie et ingénierie.  Diary Sow a également écrit un roman, « Sous le visage d’un ange », et, achevé l’écriture d’un deuxième livre, selon un proche.

Nouvelobs.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.