Ligue des Champions: Bernat, sa revanche face au Bayern ?

Bernat Juan

Vendu par le Bayern, puis méchamment critiqué par Uli Hoeness, Juan Bernat retrouve son ancien club en finale de la Ligue des champions. Avec le statut de titulaire solide au Paris Saint-Germain.

On disserte régulièrement sur le comportement des grands d’Europe, leur attitude noble ou non dans la défaite ou la victoire. En novembre 2018, Uli Hoeness n’avait certainement pas été étouffé par la classe lorsqu’il s’en était pris gratuitement à Juan Bernat. Lors d’une conférence de presse, celui qui était alors le président du Bayern Munich avait glissé un tacle venu de nulle part au latéral espagnol, vendu par le club bavarois au PSG quelques mois plus tôt.

« Quand nous avons rencontré Séville en Ligue des champions (2-1, 0-0 en quarts de finale ndlr), nous avons failli être éliminés et Bernat en était le seul responsable, avait lancé Hoeness. Ce jour-là, nous avons décidé de le vendre. Notre bonheur ou notre malheur ne doit pas dépendre de Juan Bernat. »

A Paris, il donne satisfaction

Et s’il s’avérait finalement que si ? Que le bonheur ou surtout le malheur du Bayern allait venir de Bernat. Car si l’ancien joueur de Valence avait réalisé « un match de merde » selon Hoeness contre Séville, il donne globalement satisfaction depuis son arrivée à Paris. L’Espagnol s’est même imposé comme un titulaire pratiquement indiscutable, ce qui n’était pas forcément prévu au départ.

Bernat n’est sans doute pas le meilleur défenseur du monde, mais rares sont les latéraux en Europe à donner de véritables garanties sur le plan défensif. Le poste a évolué au fil des années, et dans son apport offensif, l’international espagnol (11 sélections) est très utile: actif, propre techniquement, il s’entend bien avec ses partenaires, notamment Neymar, et se permet de même marquer.

Cette saison, il a inscrit deux buts: en huitième de finale retour de Ligue des champions contre Dortmund (2-0), et en demi-finale contre Leipzig (3-0). Face à deux clubs allemands… Vous voyez où on veut en venir ? Bernat a l’occasion, ce dimanche, de prendre la plus belle des revanches.

Football.fr

Related posts

Leave a Comment