Programme d’urgence du Gouvernement : Deux sous-traitants en prison, les DG de l’OVD et l’OR libres

Il incombe à ces deux sociétés publiques  de se justifier pour l’engagement pris directement avec les pouvoirs publics.

Deux étrangers se trouvent pour l’heure à la prison centrale de Makala, pour n’avoir pas honoré leur arrangement particulier avec  les sociétés publiques dénommées  » Office des voiries et drainage  » (OVD) et   » Office des routes  » (OR). M David Blattner, de nationalité américaine,  est accusé d’abus de confiance pour n’avoir pas réalisé la construction de sauts-de-mouton sur quatre sites à Kinshasa, alors qu’il avait déjà retiré les moyens financiers. C’est avec   le Maitre d’ouvrage délégué, l’OVD, que l’Américain avait conclu le marché. De son côté, le Libanais Jamal  Sammih, qui a touché $ US 55 millions pour l’érection de quelques  4.500 maisons préfabriquées à travers plusieurs provinces, n’en a monté que 17 à Kinshasa.

Un document attribué à Blatner, en circulation sur le Net, indique  qu’il a signé 4 contrats pour la construction des sauts-de-mouton sur les sites  RTNC,SOCIMAT, UPN et Pont Cabu , d’une valeur totale de $US 13.397.026,18. Selon cet acte d’engagement du 15 février, l’Américain  reconnait le ralentissement des travaux entamés sur deux sites (RTNC et SOCIMAT),suite à un arrêt de financement et aucun mot sur les deux autres sites. Il s’était déterminé de terminer les chantiers entamés le 31 mai à condition que le paiement des factures des travaux exécutés soit payé  par le Gouvernement dans 8 jours suivant leur présentation au Maitre d’ouvrage délégué.

Mais avant le délai, l’Américain se trouve retenu à Makala après son interpellation. Curieux tout de même que le Maitre d’ouvrage délégué, avec lequel il a signé les contrats, se trouve à l’air libre. Il caracole dans les sondages et multiplie des travaux  »  point à temps  » à travers des artères de la Ville.

Une façon de marquer sa présence, pendant que les travaux des sauts-de-mouton  n’ont pas repris comme il se doit, en dépit de diverses promesses faites. Comme l’OVD, l’OR doit aussi rendre des comptes. Ils sont les premiers concernés, pour avoir pris des engagements avec les deux sous-traitants, aujourd’hui en prison.

MKM /CNTV

Related posts

Leave a Comment