prison_makala photo europe1

La tension était vive jeudi 23 février au centre de pénitentiaire rééducation de Kinshasa (CPRK) dans la commune de Selembao et au début d’après-midi.

Selon certaines sources de la CPRK il était question de l’afrontement entre deux bandes des délinquants.

Des personnes de passage dans cette partie de la ville ont été surprises de voir un attroupement dans les abords de cette maison carcérale. Et comme cela souvent cas à Kinshasa, cette présence humaine a suscité de nombreux commentaires. Selon certains, un prisonnier, détenteur d’une arme s’est entrepris de a tuer ses co-détenus. Doté d’un pouvoir mystique de disparaître, les gardes de la prison ont échoué devant toutes les tentatives de le maîtriser.

Faux, rétorque certaines sources de la CPRK qui expliquent qu’il était question de deux bandes des délinquants appelés Kuluna qui se sont affrontés. Il s’agit des « Arabes » de la Tshangu aux « Américains » de Barumbu.

La source n’a pas pourtant pas évoqué les raisons de cet affrontement de ces marginaux et les nombre de victimes. Mais, précise les mêmes sources, le calme est revenu après les affrontements qui ont duré près de 3 heures grâce à l’intervention des forces de l’ordre.

Boni Tsala/Digital