C’est après une nouvelle attaque des présumés miliciens mai-mai qui ont ciblé des militaires FARDC commis à la garde du bureau administratif de la chefferie des Bashu, à Butungera. L’attaque est intervenue autour de 22 heures, la nuit de mardi à Mercredi 29 Décembre.

Selon le président de la nouvelle société civile territoire de Beni Moïse Kiputulu contacter par téléphone , les affrontements ont eu lieu dans les enceintes du bureau administratif de la chefferie des Bashu pendant plusieurs heures. Cette situation a plongée les habitants du village Butungera dans une psychose totale.

Le matin de ce mercredi 29 décembre, certains de ces habitants qui venaient à peine de regagner la zone après les dernières attaques contre les soldats des FARDC, attribuées aux mêmes éléments présumés mai-mai ont été contraints d’abandonner leurs habitations. Aux heures d’après midi de ce Mercredi, Butungera était déjà quasi-désert.

Les habitants en déplacement prenaient essentiellement la direction des entités environnantes dont Bunyuka et la ville voisine de Butembo.

Les activistes locaux des droits humains ainsi que les acteurs de la société déplorent cette situation d’insécurité qui voue de plus en plus les habitants à une vie d’errance. Ils plaident pour le renforcement des mesures de sécurité dans la zone.

A noter que cette nouvelle attaque contre les FARDC commises à la garde du bureau administratif de la chefferie des Bashu est signalée après celle ayant coûté la vie à deux militaires, la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 décembre dernier.

KAKULE Sikwaya depuis Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.