Le général Idriss Mahamat Abderamane Diko déclare à VOA Afrique qu’il existe désormais « deux camps » dans les rangs des militaires. D’une part, précise-t-il, il y a “l’armée républicaine” dont il se réclame et, d’autre part, “un petit cercle” qui veut « sortir du cadre légal pour perpétrer un petit coup d’État ». “La souveraineté est entre les mains du peuple”, dit-il, au micro de notre correspondant à N’Djamena, André Kodmandjingar.

VOA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.