Acide tranexamique : ce médicament « pourrait sauver des milliers de vies par an

Un médicament bon marché et largement disponible pourrait sauver des centaines de milliers de vies chaque année dans le monde entier s’il était systématiquement administré aux personnes hospitalisées pour un traumatisme crânien, selon des médecins britanniques.

L’acide tranexamique aide à arrêter les saignements à l’intérieur et autour du cerveau lorsque les vaisseaux sanguins ont été déchirés.

Une vaste étude internationale publiée dans The Lancet suggère maintenant qu’il améliore les taux de survie des patients s’il est administré assez tôt.

Il ne peut pas réparer les dommages, mais il peut empêcher les petits saignements de s’aggraver.

L’acide tranexamique intraveineux est déjà utilisé pour traiter les saignements potentiellement mortels dus à des blessures à la poitrine ou à l’abdomen, ainsi que les saignements dangereux après un accouchement.

Je savais que j’étais abasourdi

Pam Foley, une artiste d’Oxford, fait partie des patients qui ont participé à l’étude, menée par la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM).

Certains des 12 000 patients ayant subi une blessure à la tête dans le cadre de l’essai ont reçu le médicament, tandis que d’autres ont reçu une injection factice ou un placebo.

Pam ne sait pas ce qu’elle a reçu, mais elle est reconnaissante d’avoir pu y participer.

Après être tombée de son vélo, elle s’était fracturé le crâne ainsi que la joue et saignait de la tête.

Elle a dit : « Tout ce dont je me souviens, c’est d’une minute sur mon vélo, l’instant d’après sur le sol en essayant de me lever ».

« Je savais que j’étais abasourdie, mais je n’avais pas réalisé à quel point j’étais blessés. Il y avait des gens autour de moi, heureusement, qui étaient si gentils, et quelqu’un a appelé l’ambulance », a-t-elle témoigné.

Pam a perdu son odorat et son goût après la blessure à la tête et ils ne sont pas revenus – mais, dans l’ensemble, dit-elle, elle se sentait très chanceuse de son rétablissement.

L’acide tranexamique empêche les caillots sanguins de se décomposer.

Le médicament semble fonctionner lorsque administré jusqu’à trois heures après le traumatisme crânien, ce qui réduit le risque de décès pour certains patients.

Le traitement n’est pas efficace pour tout le monde.

Bien qu’il puisse aider les patients souffrant d’un traumatisme cérébral léger ou modéré, les personnes souffrant d’un traumatisme crânien très grave sont peu susceptibles d’en bénéficier, selon les chercheurs.

Le prix du médicament varie légèrement d’un pays à l’autre – un traitement au Royaume-Uni coûterait environ 6,20 £ par patient soit un peu plus de 4500 francs CFA.

L’un des chercheurs principaux, le professeur Haleema Shakur, du LSHTM, a déclaré que les résultats sont tout simplement étonnants. « C’est le premier essai à démontrer qu’un traitement médical peut réduire le risque de décès de patients traumatisés cérébraux. C’est la première fois que nous constatons un effet bénéfique. Cela aura d’énormes répercussions à l’échelle mondiale. C’est un médicament largement disponible, relativement bon marché et très simple à donner », souligne-t-elle.

Le Dr Ben Bloom, co-chercheur et consultant en médecine d’urgence au Barts Health NHS Trust, a soutenu que le traitement des traumatismes crâniens est extrêmement difficile, et très peu d’options thérapeutiques s’offrent aux patients.

« Grâce à ces derniers résultats, applicables aux patients victimes d’un traumatisme crânien, quelle qu’en soit la cause et quelle qu’en soit la démographie, les cliniciens disposent désormais d’un nouveau traitement potentiellement puissant », ajoute-t-il.

Le Dr Nicola Magrini, de l’Organisation mondiale de la santé, a promis d’évaluer soigneusement les résultats et d’examiner la possibilité d’ajouter l’acide tranexamique pour les traumatismes crâniens à sa liste de médicaments essentiels – des médicaments qu’il juge suffisamment importants pour être largement accessibles aux patients dans le monde.

BBC

Related posts

Leave a Comment