China Molybdenum Co a annoncé  avoir acquis une participation de 95% dans la mine de cuivre-cobalt de Kisanfu en République démocratique du Congo (RDC) auprès de la société américaine Freeport-McMoRan Inc pour 550 millions de dollars.

Le rachat par la société chinoise du projet non développé de Kisanfu – discuté dès 2016 – renforce ses réserves en RDC, premier producteur mondial de cobalt métallique pour batteries, où China Moly exploite déjà la mine géante de Tenke Fungurume.

KISANFU DÉTIENT UNE ESTIMATION DE 6,28 MILLIONS DE TONNES DE CUIVRE ET 3,1 MILLIONS DE TONNES DE MÉTAL DE COBALT

L’acquisition, par l’unité de China Moly, Natural Resource Elite Investment Ltd, a été approuvée par le comité d’investissement de la société basée à Luoyang le 1er décembre et s’est achevée vendredi, heure des États-Unis, a indiqué un dossier à la Bourse de Shanghai.

Kisanfu, qui est à environ 33 kilomètres (20,5 miles) au sud-ouest de Tenke Fungurume, détient environ 6,28 millions de tonnes de cuivre et 3,1 millions de tonnes de métal cobalt, selon le dossier, qui mentionnait des synergies avec les autres activités de China Moly en RDC.

Le gouvernement de la RDC détient les 5% restants dans la mine.

China Moly a acquis une participation de 56% dans Tenke Fungurume en 2016 auprès de Freeport, qui cherchait à réduire la dette, et a dans le même temps entamé des négociations pour acheter la participation du mineur américain dans Kisanfu avant la fin des négociations l’année suivante.

China Moly a porté sa participation dans Tenke Fungurume à 80% en 2019.

(Par Tom Daly; Montage par Barbara Lewis)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.