Trois employés de l’agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont été blessés mercredi dans l’attaque de leur convoi par des hommes armés dans l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris jeudi auprès de l’agence onusienne.

« Des assaillants non identifiés ont ouvert le feu sur un convoi de l’ONU qui circulait mercredi à l’Est de la République démocratique du Congo », a indiqué le HCR dans un communiqué.

« Un véhicule du HCR, l’agence des Nations unies pour les réfugiés, a été touché par des tirs et trois membres de son personnel ont été blessés », a-t-on précisé.

Les trois personnes « ont reçu une assistance médicale d’urgence sur place. Ils ont ensuite été mis en sécurité par l’escorte et ont été transportés dans un hôpital où ils reçoivent actuellement des soins », indique par ailleurs le communiqué.

Selon cette source, « le convoi était escorté par la Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) ».

L’attaque a eu lieu dans la localité de Mambassa, en territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu.

Le HCR s’est dit « choqué et indigné » par cette attaque et a appelé à la protection des civils et des travailleurs humanitaires contre les violences.

La partie orientale de la RDC est en proie à des violences depuis près de trois décennies en raison de la présence de dizaines des groupes armés locaux et étrangers.

Des attaques et massacres visant des civils sont quasi quotidiens. Depuis mai 2021, au moins 1.546 civils ont été tués par des groupes armés dans trois provinces de l’est de la RDC, selon le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST).

VOA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.