GILBERT KANKONDE ORDONNE LA FERMETURE D’UN CACHOT CLANDESTIN DE LA DGM

kankonde_dgm

Il y a trouvé des personnes arrêtées, pour la plupart des expatriés, depuis plus de 9 mois sans aucune forme de procès.

Le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Gilbert Kankonde, a ordonné hier jeudi 19 novembre, la fermeture d’un cachot clandestin de la Direction Générale de Migration (DGM), situé sur l’avenue du Haut commandement, dans la commune de la Gombe, dans une maison inachevée appartenant à cet établissement public.

La cellule de communication de ce ministère qui annonce l’information indique que cette décision est prise à l’issue d’une visite d’inspection effectuée dans ce lieu de détention préventive, ignoré par le grand public.

Elle indique qu’aussitôt informé par ses services de l’existence de ce cachot secret, Gilbert Kankonde a tenu à y effectuer une descente afin de s’imprégner des conditions carcérales et des formes de procédures auxquelles sont soumis les détenus.

A en croire le service de communication du ministère de l’Intérieur, le VPM Gilbert Kankonde a trouvé sur place une dizaine de personnes pour la plupart des expatriés détenues secrètement et dans des conditions inhumaines.

Ces infortunés lui ont affirmé avoir été détenu sur depuis plus de 9 mois, sans aucune forme de procès. Ciel!

CACHOT DE TRANSIT, RÉAGIT LA DGM

Interrogé à ce sujet, le directeur général adjoint de la DGM, Papy Mbuyi, cité par le service de communication du ministre de l’Intérieur, a affirmé que ces cachots sont des lieux de transit que la Dgm utilise pour garder les personnes arrêtées avant leur transfert à qui de droit.

Cependant, ces explications n’ont pas convaincu le patron de la sécurité qui a tout de suite rappelé à Papy Mbuyi que les traitements dégradants infligés aux détenus violent les lois du pays et la Convention internationale de Genève sur le droit d’asile de 1951 et son protocole d’accord de 1967 dont la RDC est l’un des pays signataires depuis le 24 février 1991.

Aussi, a-t-il ajouté que ces pratiques s’opposent principalement à la Convention internationale des migrants et leurs familles, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 54/158 du 18 décembre 1990.

FERMETURE IMMÉDIATE

Fort de ce constat, le VPM Gilbert Kankonde a ordonné la fermeture immédiate de ce cachot secret de la DGM, avant de rassurer que d’autres dispositions seront prises sous peu pour permettre la fermeture de plusieurs autres cachots clandestins à travers le pays.

On rappelle que lors de sa campagne électorale de la présidentielle de 2018 et dans son discours d’investiture, le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi avait promis la fermeture de tous les cachots secrets à travers toute l’étendue du territoire national. 

Orly-Darel NGIAMBUKULU & Mathy MUSAU/Forum des As

Related posts

Leave a Comment