Insécurité généralisée : la tête de Ngoy Mukena mise à prix

Les jours d’Aimé Ngoy Mukena dans l’équipe Ilunga Ilunkamba sont désormais comptés. Le ministre de la Défense nationale et Anciens combattants est poussé à la démission pour n’avoir pas été à la hauteur devant la commission Défense et Sécurité de la Chambre basse du Parlement.

Sans autre forme de procès, le député Paul Mohindo Vahumawa demande au ministre Ngoy Mukena de prendre l’initiative de déposer sa démission sur la table du président de la République avant que des mécanismes parlementaires ne l’y contraignent.

 » En effet, Aimé Ngoy Mukena qui était auditionné par la commission Défense et Sécurité a brillé une incompétence, un amateurisme et une non maîtrise de la donne sécurité du pays alors que ça flamme à différents coins du pays », selon Paul Mohindo Vahumawa. Lélu de Beni estime ainsi que Ngoy Mukena ne maîtrise pas la situation sécuritaire du pays. Pour lui, le secteur de la défense nationale mérite un responsable capable de mieux gérer la situation.

« Aujourd’hui, on constate du feu partout : dans le Tanganyika, en Ituri, dans le Sud-Kivu, Beni… On est retourne à la case départ, où l’ennemi tue chaque jour…. Je crois qu’il y a un problème de maîtrise ey de capacité qui s’observe dans le ministre en charge de la Défense nationale.

Tantôt, il affirme que ce sont les Maï-Maï qui tuent alors qu’il s’agit; tantôt il dit que tel groupe armé qui est auteur des exactions alors qu’il s’agit d’un autre. Face à cette incompétence et cette non maîtrise de la question sécuritaire du pays, nous lui avons demandé très clairement qu’il dépose sa démission pour que nous ayons quelqu’un de capable qui peut mieux gérer cette question », a clamé le député Mohindo Vahumawa.

Avant de renchérir : « Le massacre de Beni a commencé pendant que le ministre actuel était sur place. Pendant qu’il est sur le terrain, les choses empirent. Nous pensons qu’il est temps que nous puissions tirer les conséquences de son action, et que lui-même dépose sa démission auprès du chef de l’Etat, sinon tous les autres mécanismes parlementaires seront actionnés pour le contraindre de démissionner », a menacé l’élu de Beni.


Kinienzi Augustin/Lepontentiel

Related posts

Leave a Comment