Koffi_Olomide

Le chanteur congolais Koffi Olomidé est revenu au Kenya quatre ans après avoir été expulsé pour avoir agressé une de ses danseuses.

Un enregistrement vidéo de l’incident survenu en juillet 2016 à l’aéroport de la capitale Nairobi, avait été mis en ligne et avait suscité l’indignation sur des médias sociaux.

La ministre du genre d’alors, Cicily Kariuki, avait déclaré que la conduite du musicien « était une insulte aux Kenyans et à notre constitution ».

« [Elle] ne peut être acceptée sous quelque forme que ce soit. C’est une violation flagrante de leurs droits », avait déploré Mme Kariuki.

Lundi lors d’une conférence de presse, M. Olomidé a remercié le gouvernement kenyan de lui « avoir permis de revenir » .

La star congolaise a également annoncé qu’il organiserait son concert de retour le 5 mai.

Le chanteur congolais, de son vrai nom Antoine Agbepa Mumba, a déjà eu des ennuis avec la justice à plusieurs reprises :

  • En 2019, un tribunal français l’a condamné à deux ans de prison avec sursis pour « atteinte sexuelle sur mineure de 15 ans »
  • En 2018, La justice zambienne a ordonné l’émission d’un mandat d’arrêt contre Koffi Olomide pour l’agression d’un photographe à Lusaka en 2012
  • En 2012, il a été condamné en RD Congo pour avoir agressé son producteur et a écopé d’une peine de trois mois de prison avec sursis
  • En 2008, il a été accusé d’avoir donné un coup de pied à un cameraman d’une chaîne de télévision privée en RDC et d’avoir cassé sa caméra lors d’un concert, mais les deux se sont réconciliés par la suite.

BBC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.