Ex-maître-espion du maréchal Mobutu, le sénateur congolais Edouard Mokolo risque de voir son appartement francilien saisi à cause de démêlés avec le fisc français.

D’après les informations d’Africa Intelligence, le Trésor public français a demandé la saisie d’un bien immobilier appartenant au sénateur congolais Edouard Mokolo wa Mpombo. Le bien en question est un appartement situé près du quai Charles-Pasqua, à quelques encablures de la très chic île de la Grande Jatte, entre les communes de Levallois-Perret et de Courbevoie, dans l’Ouest parisien. Sa valeur est estimée à au moins 900 000 euros.

Cette demande de saisie fait suite à un différend entre Edouard Mokolo et le fisc français : le sénateur, qui est membre du Front commun pour le Congo (FCC, la formation de l’ex-président Joseph Kabila), refuse depuis des années de payer l’impôt sur le revenu dans l’Hexagone.

Un vieux litige

Contacté par Africa Intelligence, l’intéressé précise qu’il s’agit d’un litige vieux de trente ans. N’étant pas résident français, Edouard Mokolo estime ne pas être contraint de régler cet impôt. Selon lui, les montants en jeu sont relativement faibles : il s’agirait d’une dette initiale de 80 000 euros, augmentée au cours des années de 170 000 euros d’intérêts, soit un total de 250 000 euros.

Avant de redevenir simple sénateur en 2019, Edouard Mokolo a été le premier vice-président du Sénat, qui était alors dirigé par Léon Kengo wa Dondo – les deux hommes sont considérés comme des proches. Tous deux ont joué un rôle important sous le règne de Mobutu Sese Seko. Surnommé « le Foccart de Mobutu », Edouard Mokolo a été le chef des services de renseignement du maréchal, avant de devenir ministre, puis ambassadeur en Côte d’Ivoire et en France.

 Africa Intelligence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.