Projet Tilenga, BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole ne participeront pas au financement du projet pour l’oléoduc Ouganda – Tanzanie

stop_tilenga

Les banques françaises désavouent les plans EACOP de Total. Trois banques françaises se sont engagées à ne pas fournir de financement de projet pour l’oléoduc de pétrole brut d’Afrique de l’Est (EACOP) piloté par Total.

BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole ne participeront pas donc, a rapporté le journal français Les Echos.

«Le projet est trop difficile à défendre», a déclaré Les Echos citant une source anonyme.

Une déclaration de Reclaim Finance a noté que Barclays, Credit Suisse et ANZ avaient également déclaré qu’ils éviteraient le plan EACOP.

L’ONG environnementale a appelé Natixis à emboîter le pas.

Le chercheur de BankTrack Ryan Brightwell a appelé la Standard Bank, la SMBC et l’ICBC «à prendre ces préoccupations au sérieux et à retirer leur soutien».

Total s’est engagé dans le développement du lac Albert, qui comprend EACOP, le 11 avril. Cependant, il n’a pas conclu de pourparlers sur l’obtention des 2,5 milliards de dollars de financement qui seraient nécessaires pour construire le plus long pipeline chauffé du monde.

Le Crédit Agricole a fourni 7,3 milliards de dollars de financement à Total entre 2016 et 2020, tandis que BNP Paribas a fourni près de 6 milliards de dollars. Les quatre banques françaises au total ont fourni plus de 16 milliards de dollars à Total, a-t-il déclaré.

Amundi, dont le Crédit Agricole est le premier actionnaire, est le deuxième actionnaire de Total après BlackRock.

Une poussée plus large
La fondatrice de Reclaim Finance, Lucie Pinson, a salué cette décision, affirmant que c’était «un coup dur pour ce pipeline polluant et injuste. Natixis et les autres banques internationales devraient désormais suivre leur exemple. »

Pinson a poursuivi en disant que les banques ne devraient pas financer les nouveaux projets pétroliers et gaziers de Total, tandis que les actionnaires devraient voter contre la stratégie climatique de l’entreprise.

Total tient son assemblée générale le 28 mai. Les actionnaires voteront sur les plans de neutralité carbone de Total d’ici 2050, avec une réduction de 15% d’ici 2030.

Reclaim Finance a reproché à Total de ne pas avoir intégré ses émissions scope 3 dans ses plans de neutralité carbone, hors d’Europe.

L’ONG a déclaré que le vote à l’AGA de Total portait sur la communication. «Total n’a pas besoin d’être encouragé à communiquer sur sa stratégie climat; Total doit être poussé à adopter une stratégie climatique compatible avec une trajectoire climatique viable », a-t-il déclaré.

Shell organise également un vote sur ses ambitions climatiques en mai et a été critiquée pour ses projets.

By Ed Reed /energyvoice

Related posts

Leave a Comment