Glencore Plc pourrait rouvrir son projet de cuivre et de cobalt Mutanda Mining en République démocratique du Congo d’ici la fin de 2021, environ deux ans après avoir mis la mine au ralenti.

La nouvelle ministre congolaise des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi, a rencontré lundi des représentants de la société suisse pour discuter du redémarrage de la mine, fermée en novembre 2019, a indiqué le ministère dans un communiqué envoyé aux journalistes. Mutanda « commencera la mise en service des opérations vers la fin de cette année afin de permettre le retour à la production en 2022 », a déclaré Glencore dans un communiqué envoyé par courrier électronique séparé.

La réouverture de Mutanda, l’une des plus grandes mines de cobalt au monde, intervient alors qu’il y a une demande renouvelée de métaux pour batteries alors que les constructeurs automobiles se concentrent sur les véhicules électriques à forte intensité de métal et que les économies mondiales abandonnent les combustibles fossiles au profit de technologies plus propres qui utilisent l’électricité pour l’énergie. Le cobalt et le cuivre sont des métaux clés dans cette transition.

Glencore a annoncé en août 2019 qu’il fermerait la mine pendant deux ans pour effectuer les soins et l’entretien après la chute des prix du cobalt. Mutanda était responsable d’un cinquième de la production mondiale de cobalt en 2018, selon Darton Commodities Ltd., une entreprise britannique spécialisée dans le métal.

 Michael J. Kavanagh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.