RDC- Foi  : A  3 mois de la visite du Pape, la CENCO invite tardivement les prêtres à sortir leurs enfants de la clandestinité 

CENCO

L’eglise catholique locale en RDC ne veut apparemment pas porter le chapeau de certains péchés au sein du clergé. La CENCO (Conférence nationale épiscopale du Congo), en effet, dans le cadre de son exhortation adressée aux prêtres à l’issue de son assemblée plénière du 04 mars 2022, vient de sortir au grand jour un comportement qui a longtemps été gardé secret : l’hypocrisie générale de prêtres en matière de célibat ou de chasteté cléricale.

Selon un compte rendu du site Vatican news de cette assemblée plénière, les évêques de la RDC ont fait part de leurs inquiétudes de constater que certains d’entre les prêtres ne mènent pas une vie sacerdotale authentique. “Les évêques veulent attirer l’attention des prêtres sur la nécessité d’un comportement responsable vis-à-vis des enfants nés d’une femme et un prêtre”, indique-t-on.

En substance, les évêques ont appelé les prêtres à se montrer sérieux et à honorer leur engagement de rester célibataire, suivant leur vœux de chasteté émis au moment de l’ordination. Ils ont rappelé que le fondement du célibat se trouve dans la consécration de toute une vie au Christ.

Ainsi, les membres de la Cenco exhortent les prêtres à être justes en repartant les préjudices causés aux victimes, les enfants et les femmes contraints à vivre dans la clandestinité, fait savoir le site d’informations de la cité du Vatican.

Cette exhortation intervient à trois mois de la visite du Pape François au pays, alors que L’Eglise catholique universelle, dont la RDC  est secouée par plusieurs scandales pédophiles  et abus sexuels.

En Europe, plusieurs prêtres  ont été sanctionnés  comme auteur direct, de même pour leurs supérieurs hiérarchiques jugés  coupables d’inaction.

Cet appel tardif de la CENCO sonne comme un aveu d’impuissance face à des multiples plaintes des fidèles sur le comportement de certains évêques.

Une exhortation coupable qui sous-entend que L’Eglise catholique locale était bien au courant de la dérive de ses clergés, mais n’a rien fait pour sévir, réparer ou demander pardon.

La CENCO encourage les prêtres qui se reconnaissent dans cette catégorie de solliciter la dispense des obligations sacerdotales auprès du Pape, pour être libre de concentrer sur leurs petites familles clandestines.

Vatican News signale que dans le cas où le prêtre qui aurait des enfants ou une liaison en secret résisterait et ne voudrait pas se dénoncer, son évêque va présenter son cas au Saint-Siège pour la peine maximale de renvoi de l’état cléricale.

Avec CONGOPROFOND.NET

Related posts