RDC : Jean-Pierre Lacroix chez Félix Tshisekedi

Jean Pierre Lacroix et Félix Tshisekedi

Rupture de la coalition Fcc-Cach. Lancement de la nouvelle dynamique de l’Union Sacrée. Et, très bientôt, nomination d’un Informateur et puis, d’un Premier Ministre. A l’agenda du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo,  beaucoup d’autres défis sont inscrits  au rendez-vous  dans la perspective de  sortir la RD. Congo du  dilettantisme, du laxisme et  de la misère noire. Au bout du rouleau, il y a également les prochaines échéances électorales dont les réformes préconisées nécessitent, à la fois, du temps et des moyens.

Tout ceci dans un environnement politique marqué essentiellement des tiraillements et autres soubresauts alimentant, de manière permanente,  l’insécurité dans l’Est du pays. D’où, l’apport des partenaires extérieurs demeure,  à n’en point douter,  une nécessité ainsi qu’une urgence. Déjà, présente en RD. Congo  depuis plusieurs années, la Monusco joue un rôle aux côtés des FARDC et de la Police pour réduire, si pas combattre et anéantir, l’influence des groupes armés dont la présence dans certaines parties du territoire devient insupportable. Les  cas de Beni et de l’Ituri, par exemple,  illustrent à suffisance  l’intérêt que l’actuel Président de la République attache à leur éradication totale. C’est en ce moment crucial de l’histoire tumultueuse de la RD. Congo  qu’intervient l’arrivée à Kinshasa  de Jean-Pierre Lacroix, le Secrétaire Général Adjoint de l’Onu chargé  des opérations de maintien de la paix. Donc, un émissaire de taille pour de grands enjeux.

Tout récemment, peu avant qu’il ne vienne à Kinshasa et alors qu’une vive tension éclatait encore au Palais du Peuple autour de la destitution du Bureau Mabunda, Antonio Guterres, le Secrétaire Général de l’Onu, lui-même, avait appelé toutes les parties prenantes, tous les acteurs politiques majeurs, à régler les différends pacifiquement. Apparemment, cet appel n’est pas tombé dans les oreilles des sourds. Il a été entendu. Car, après tout, ce Bureau-là a été, finalement, sans qu’il n’y ait de carnage humain en termes de bain de sang que tout monde craignait.  Et maintenant, l’on attend, d’ailleurs, à  la mise sur pied du Bureau Définitif, avant  de passer, évidemment,  à la vitesse supérieure sur de nouvelles urgences, conformément aux vœux de Félix Tshisekedi, tels qu’exprimés à trois reprises, dans ses discours du 23 octobre, 6 décembre et 14 décembre 2020.

Tour d’horizon

Hier, en effet, le  Secrétaire général adjoint des Nations Unies en charge des opérations de maintien de la paix, accompagné de Leila Zerrougui,  la  Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en RD. Congo, Leila Zerrougui,  était en audience à la Cité de l’Union Africaine auprès du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Il leur fallu un tour d’horizon, pour examiner rapidement les questions liées notamment,  au partenariat entre la RD. Congo et la Monusco  ainsi qu’aux multiples   défis sécuritaires devenus récurrents     dans l’Est du pays.

Pour Jean-Pierre Lacroix, les échanges  ont oscillé autour de  la manière dont la Monusco va travailler  dans l’avenir, pour aider le peuple congolais à relever les défis liés à la situation sécuritaire dans l’Est ainsi qu’aux  difficultés socio-économiques et humanitaires.

Retrait graduel ?

Il  a indiqué, par ailleurs,  qu’actuellement,  les Nations Unies sont en train de mettre en place une stratégie graduelle pour le  retrait de la Monusco.

Mais, cette sortie   ne doit  être ni   artificielle, ni déconnectée des réalités sur terrain.

Elle doit, par contre,  doit être une réponse adaptés aux  progrès réels et concrets engrangés   dans des différentes zones d’intervention des  forces  onusiennes.

Il s’est félicité, en outre, de l’attention ainsi que du sérieux que le Président de la République accorde aux relations  entre lui-même, le peuple congolais et la Monusco

Après cette audience et des rencontres avec quelques leaders politiques triés au peigne fin,  ce missi domici de l’Onu  devait également  se rendre à l’Est de la RD. Congo  en vue de rendre hommage aux agents de la Monusco et réconforter les  populations congolaises meurtries.

Laprospérité online

Related posts

Leave a Comment