La pluie diluvienne qui s’est abattue dans la nuit et la matinée de jeudi 16 décembre dernier, dans le territoire de Masimanimba (province du Kwilu), a coupé la Nationale N°1 Kinshasa-Kikwit au niveau du péage de Kasaï et du camp Bulungu.

Des sources locales renseignent qu’une grande érosion a pratiquement séparé la route avec une grande crevasse, à quelques 100 mètres du point de péage Kasaï. Elle empêche tout passage de véhicules dans un sens ou dans l’autre.

Le tronçon Kinshasa-Kikwit, réhabilité par la coopération européenne, constitue un axe majeur pour le ravitaillement de Kinshasa en produits agricoles de première nécessité. Il constitue aussi un maillon essentiel de la voie nationale qui va de la capitale Kinshasa jusque dans les provinces de l’ex-Katanga, en passant par les provinces de l’ex-Bandundu et de l’ex-Kasaï.

Trafic bloqué sur l’axe Kinshasa-Kikwit

L’administrateur de ce territoire précise que cette coupure bloque des véhicules transportant des produits vivriers de part et d’autre. En attendant, Jean Bosco Mukubidi indique qu’une équipe de l’Office des routes venue de Kikwit est arrivée sur le lieu. Elle doit frayer une servitude à côté afin de permettre la reprise provisoire de trafic. Il plaide pour l’intervention urgente du gouvernement central en vue d’une solution définitive.

« Il y avait une érosion qui menaçait depuis longtemps, et puis quand il a plu, ça a entamé l’asphalte. Ça restait seulement à peu près un mètre. Les véhicules ne peuvent plus traverser. La route s’est coupée à 100 mètres du péage, donc l’intervalle entre camp Bulungu et Kasaï. Vous savez c’est la nationale numéro 1, la route traverse plusieurs provinces à partir de Kinshasa, Kwango, Kwilu, Kasaï jusqu’à Lubumbashi. C’est très important pour l’économie du pays, et elle est coupée, vous voyez quel impact négatif maintenant. Là nous sommes déconnectés de Kikwit, il n’y a plus trafic entre Kinshasa et Kikwit. Il y a des produits vivriers bloqués là-bas », alerte l’administrateur du territoire.

Réaction urgente du gouvernement attendue

Jean Bosco Mukubidi invite le gouvernement central à intervenir d’urgence pour la réhabilitation de la route :

« Les gens de l’office des routes sont arrivés pour créer une servitude un peu à côté pour permettre le mouvement des véhicules en attendant que l’on trouve la solution pour cet endroit-là. Nous demandons que le gouvernement central intervienne rapidement pour palier a la situation parce que la servitude là c’est juste pour de petits véhicules, de grands camions peuvent créer des érosions prochainement. »

Infocongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.