L’instabilité politique en RDC pourrait affecter la chaîne d’approvisionnement mondiale des batteries.

Un nouveau rapport de Fitch Solutions indique que le risque accru d’instabilité entre le cabinet et le parlement de la République démocratique du Congo pourrait accroître la pression sur la chaîne d’approvisionnement mondiale des batteries au cours des prochains trimestres.La RDC  détient  la part du lion de la production mondiale de cobalt , qui représentait environ 68 % de la production mondiale de cobalt en 2020.

Mais des événements récents, comme la démission du premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund, le 15 janvier, à la suite d’une prétendue descente à son domicile de Kinshasa par la Garde républicaine, montrent que les divisions grandissent au sein du  parti au pouvoir surtout pour l’élaboration des politiques minières.

« Cela s’accompagne de risques élevés pour la chaîne d’approvisionnement, car il existe des inquiétudes liées à la RDC concernant la stabilité politique, les problèmes de main-d’œuvre, la corruption et la transparence » , indique le rapport de Fitch . « Les prochains plus grands producteurs, l’Australie et la Russie, ne représentent chacun que 4 % de la production mondiale des mines de cobalt. Cela indique également qu’il sera très difficile pour les producteurs de batteries et les constructeurs automobiles de s’approvisionner en cobalt si leurs approvisionnements en provenance de la RDC sont interrompus. De plus, nous notons qu’en raison de la nature déjà tendue de la chaîne d’approvisionnement mondiale des batteries, toute interruption de la production de cobalt en RDC aura un impact  sur l’approvisionnement en batteries à l’échelle mondiale.

Selon l’analyste du marché, la chaîne d’approvisionnement mondiale en cobalt devrait rester très concentrée géographiquement dans les années à venir – en RDC pour la production minière et en Chine pour le raffinage – une situation qui posera probablement des problèmes d’approvisionnement aux fabricants de batteries.

Les experts de Fitch soulignent que bien qu’un certain nombre de nouveaux projets de cobalt devraient être mis en ligne au cours de la prochaine décennie, les risques pour l’achèvement de ces projets abondent. Ils pensent que, comme bon nombre de ces projets en sont encore au stade de  préfaisabilité, en particulier en Australie, ils pourraient ne pas se concrétiser à la fin en raison d’un manque de financement ou d’une opposition environnementale.

Dans ce contexte, Fitch Solutions s’attend à ce que les constructeurs automobiles et les producteurs de batteries recherchent de plus en plus des solutions créatives telles que des batteries qui ne nécessitent pas de cobalt et des sources non traditionnelles de cobalt telles que le recyclage des batteries et le traitement des déchets miniers.

« En effet, en décembre 2021, Cobalt Blue a signé un accord avec l’Australie pour évaluer le potentiel de récupération du cobalt et de tout métal de base et précieux coexistant à partir des déchets miniers« , indique le rapport.

Recyclage

Bien que le recyclage soit considéré comme une alternative valable à un faible approvisionnement en cobalt et comme un mécanisme de diversification de la chaîne d’approvisionnement mondiale des batteries, Fitch estime qu’il faudra plusieurs années pour s’établir et monter en gamme.

« Nous prévoyons qu’il y aura 16 projets de recyclage opérationnels dans le monde en 2022 avec une capacité totale de 55,4 GWh« , indique le rapport. « Cependant, lorsque la capacité de recyclage actuelle est comparée à la demande mondiale de batteries pour véhicules électriques, qui, selon nous, atteindra 336,7 GWh en 2022, il devient clair que le recyclage n’est pas actuellement en mesure de fournir aux constructeurs automobiles un approvisionnement suffisant en métaux à court terme. »

Fitch fait remarquer que ces capacités de recyclage limitées ont conduit certains fabricants de batteries tels que le chinois GEM à renégocier des accords avec des fournisseurs de matières premières pour assurer un approvisionnement régulier en métaux essentiels.

« Dans le cas de GEM, ils négocient actuellement avec Glencore pour sécuriser un tiers de leurs approvisionnements totaux en cobalt. »

https://www.fitchsolutions.com/products/country-risk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.