RDC : LES FARDC chassent la milice-NIANGA du NDC/R du « Général » Guidon de l’axe Masisi-Walikale qu’il contrôle depuis 2008 !

général guidon

Mercredi 23 septembre dernier, les braves éléments des FARDC, l’armée loyaliste ont lancé l’assaut sur les places fortes de la milice-Nianga du NDC/R « Nduma defense of Congo/ Rénové » du chef de guerre « Général » autoproclamé Guidon Shamiray, sur l’axe Masisi-Walikale, long de 280 Km qu’il contrôlait totalement depuis 2008 et où la circulation était strictement interdite. Le chef de guerre autoproclamé «Général d’Armée» Guidon Shamiray n’est pas n’importe qui. Sa milice NDC/R est une véritable armée avec des unités structurées et disciplinées dotées d’un armement lourd, de gros calibre et aussi de pointe.

C’est comme cela qu’il a occupé pendant douze ans cet axe menant de Masisi à son Walikale natal. Les FARDC parlent de combats d’une rare violence depuis toute la semaine dernière, jusqu’à les mettre enfin en déroute mercredi dernier, après une dizaine de jours de confrontation. L’axe Masisi-Walikale est depuis ce jour reouvert à la circulation après douze ans où le NDC/R y avait installé ses postes de contrôle. C’est le major Jean Ngike, Porte-parole de l’Opération « SUKOLA-2 » de ce secteur du Nord-Kivu qui a livré cette information hier.

Les FARDC peuvent enfin reprendre leurs opérations sur cet axe Masisi-Walikale, depuis 2008. Guidon Shamiray y avait installé des barrières de ses miliciens où ses hommes du NDC/R percevaient la taxe de sécurité sur les passagers sur cet axe qui est un important nœud routier captal pour la circulation des biens et des personnes. Il faut noter que c’est en pleine forêt équatoriale qui est encore plus dense à Walikale, à 300 Km de Goma. Il s’agit-là d’une grosse prise des FARDC qui ont libéré l’axe Masisi-Walikale en provoquant la débandade des miliciens du NDC/R. Chapeau bas aux FARDC qui lui ont administré une gifle sans l’appui opérationnel de la MONUSCO. Guidon Shamiray a plié devant cette force de frappe et a décampé de cet axe qu’il contrôlait de Masis jusqu’à Walikale.

Il faut rappeler que l’axe Masisi-Walikale n’est pas le seul que contrôlait le « Général d’Armée » Guidon Shamiray avec sa milice NDC/R. Auparavant il avait fait main basse sur tout le Sud-Lubero, où il contrôlait là aussi en pleine forêt équatoriale des dizaines de localités-Nande après avoir chassé les Hutu rwandais des FDLR. Pendant cinq ans, Guidon a fait lever un impôt de sécurité sur toutes les habitations du Sud-Lubero une quittance appelée jeton évaluée à 1000 FC par parcelle et par mois.

Le contrevenant était tenu de payer une amande de 50 USD à défaut de quoi ils sont arrêtés et flagellés chaque matin à la prison du NDC/R jusqu’à ce que la famille vienne payer l’amande. Toujours sur cette partie du Sud de Lubero qu’il occupait, Guidon Shamiray avait instauré une taxe conséquente sur toutes les mines d’or. Pendant les élections de 2018, Guidon Shamiray avait instauré une taxe payable par tout candidat qui pouvait se risquait pour la campagne électorale sur son territoire du Sud-Lubero. Le NDC/R n’avait été chassé du Sud-Lubero qu’au début de cette année par les Maï-Maï MAZEMBE, la milice de la communauté-Nande.

Eux-mêmes sont chassé à leur tour par un dissident des Maï-Maï MAZEMBE du nom de Kabidon. A ce jour, le NDC/R de Guidon connait aussi une dissidence, Du nom de Kabuto, toujours un Nianga. Un autre dissident s’était livré lui, aux FARDC. Le « Général d’Armée » Guidon Shamiray fait l’objet d’un mandat d’arrêt de l’Auditorat militaire près la Cour opérationnelle du Nord-Kivu qui siège à Goma pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, viols de masse, viol utilisé comme arme de guerre, massacres des populations, déportation des populations, disparation forcée, persécution et tortures. Si Guidon Shamiray, il encourt pour chacune de ces préventions qui sont des crimes internationaux la peine capitale. Par ailleurs, il sied de signaler que le Général autoproclamé Guidon Shamiray est sous sanction du Conseil de sécurité de l’ONU qui lui reproche d’avoir levé l’impôt sur le territoire congolais en lieu et place de l’Etat congolais. 

KANDOLO M./Forum des As

Related posts

Leave a Comment