Kanyaruchinya_visite_Uhuru

La journée de ce mardi 15/11/2022 a été clôturée par une série de panique sur 2 lignes de front.

Il s’agit :

  1. A Goma : où la panique générale a été observée vers 16h 00’ heure locale. La population de Kanyaruchinya à 5km au nord de Goma s’est ruée vers le chef-lieu de la province du Nord-Kivu après une bagarre semée au niveau de la barrière de l’OPRP/Kanyaruchinya.

Selon plusieurs sources, les militaires FARDC ont été bloqués par la police militaire (PM) à la barrière OPRP. Ils revenaient du front à bord d’une dizaine des motos triporteurs forçant la barrière en tirant des coups de feu, d’où la panique dans ce campement des déplacés de Kanyaruchinya qui s’est vidé de ses occupants. Ces déplacés sont visibles le long de la route et avenues de Goma.

La visite du facilitateur Kényan Uhuru Kenyatta à Kanyaruchinya à quelque kilomètre du front, a rassuré plusieurs déplacés et habitants qui ont commencé déjà à regagner la zone.

  1. Une autre panique s’est observée à Tongo/Rushovu village situé dans la chefferie de Bwito territoire de RUTSHURU où depuis 3h du matin les FARDC et les terroristes du M23 s’affrontaient sur le tronçon Tongo-Kalengera. La population de Tongo/Rushovu s’est vidée vers Bambu, Birambizo, Katsiru, Bukombo…Les Fardc contrôlent encore l’agglomération de Rushovu/Tongo.

Les informations à notre possession en provenance de Chanzu suggèrent que, plus de 400 militaires RDF (armés Rwandaise) ont franchis la frontière congolo-rwandaise en direction de la ligne de front. C’était aujourd’hui mardi 15/11 vers 7h00. (Information a n’est pas négligée)

De l’autre côté à Mabenga et Ngwenda c’est toujours l’accalmie sur ces deux lignes de front.

Pour plus de précision, les rebelles M23 sont toujours cachés dans la chaîne de montage de Virunga précisément à Gikeri et Mwaro où ils subissent une correction de nos veillant FARDC.

Dans la zone occupée par l’ennemi, les personnels soignants s’indignent sur les mauvaises conditions de travail, ils n’ont pas accès à l’approvisionnement en médicaments vu la coupure de la RN2. En outre, le transfert des malades vers la zone de Goma n’est pas admis. Ainsi, plusieurs malades meurent suite au manque des médicaments ou impossibilité de transfert.

Zone de santé jusqu’à présent touchée, il s’agit :

  1. RWANGUBA
  2. RUTSHURU

Le leader de la société civile locale Aimé Mukanda, qui tout en souhaitant la bienvenue au facilitateur Uhuru Kenyatta plaide pour la libre circulation du personnel soignant dans la zone que contrôle l’ennemi tout comme celle contrôlée par le gouvernement congolais.

Aimé MUKANDA Mbusa notable défenseur de Rutshuru, pour Congovirtuel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *