Un procès oppose au Tribunal de commerce de Kinshasa-Gombe, l’artiste-musicien Fally Ipupa à monsieur Sadiki Mukandilwa, auteur-compositeur de la chanson «Lukuta munene» chantée à la gloire du maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga et son Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) vers la fin des années 80. Sadiki Mukandilwa poursuit Fally Ipupa pour avoir exploité son œuvre d’esprit dans son album «Power» sorti en 2013, sans l’avoir consulté et sans son accord. Et malgré toutes les démarches entreprises par l’auteur-compositeur de ladite chanson pour un arrangement à l’amiable, Fally Ipupa n’a pas voulu le recevoir. De même à toutes les invitations du Parquet qui l’a même sommé judiciairement, le célèbre musicien a fait fi. Voilà qui a poussé le plaignant et ses avocats à saisir le Tribunal de commerce de Kinshasa-Gombe.

En effet, les avocats de Sadiki Mukandilwa soutiennent que Fally Ipupa a violé les dispositions des articles 1 et 17 de l’ordonnance-loi portant protection des droits d’auteurs et s’est fait énormément l’argent sur le dos de leur client, du fait que la chanson a récolté plus de 10 millions vues sur YouTube sans compte le disque vendu et autres formats de distribution. Face à ce préjudice subi par leur client qui lui, selon eux, croupit dans la misère et habiterait dans un taudis à Kimwenze-Gare dans la commune de Mont-Ngafula, les avocats réclament pour lui le paiement par Fally Ipupa des dommages-intérêts de 1,5 millions USD payables en Francs congolais.

Le Ministère public qui a abondé dans le même sens que les avocats de la partie demanderesse, a soutenu que l’artiste-musicien Fally Ipupa a violé les articles 1 et 17 de l’ordonnance-loi portant protection des droits d’auteurs. Il a demandé au Tribunal, au regard des pièces versées au dossier qui attestent que monsieur Sadiki Mukandilwa est bel et bien auteur-compositeur de la chanson «Lokuta munene», de déclarer l’action de la partie demanderesse, recevable et fondée, et de condamner la partie défenderesse au paiement de 1,5 millions USD en faveur du plaignant. Le tribunal a pris l’affaire en délibéré pour rendre son jugement.  Pourvu que le tribunal tienne compte du risque d’un enrichissement indu et d’une condamnation aux allures d’une extorsion de fonds.

Scooprdc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.