RDC-Sud-Kivu : Trois responsables soupçonnés de malversations financières

Ça sent le roussi au Sud-Kivu où le premier citoyen de la province, Théo Ngwabidje Kasi, tient à la restauration d’un véritable État de droit dans son entité politico-administrative.

Dans un communiqué officiel émanant de sa cellule de Communication, le Cabinet du Gouverneur de la Province du Sud-Kivu informe l’opinion publique qu’il va interpeller certains responsables de services publics.

Selon ladite cellule, des soupçons de malversations financières et du non-respect des instructions de la hiérarchie pèsent sur eux.

Lourds soupçons

Trois noms sont cités dans ce communiqué, notamment Anselme Mponge, responsable du Centre de capture pour l’obtention du passeport biométrique ; Georges Onembo, Directeur provincial de l’Office des voiries et drainages ; et enfin, madame Espérance Nyamulenga Wetshi, Cheffe de Division de l’Habitat.

A monsieur Anselme Mponge, il est reproché la sur-tarification liée au non-respect du prix officiel pour l’obtention du passeport. Le Cabinet du Gouverneur du Sud-Kivu précise qu’au lieu de 99$, prix fixé par l’État congolais, il a majoré le coût du passeport entre 150$ et 200$. Ceci a été confirmé à l’issue du contrôle diligenté par un service habilité (APLC).

Quant au directeur provincial de l’OVD, le rapport rédigé par le Corps provincial des inspecteurs des Finances établit des soupçons de mauvaise utilisation des fonds mis à sa disposition pour l’entretien de la voirie de Bukavu.

Enfin, les mêmes soupçons de malversations financières pèsent sur la Cheffe de division provinciale de l’Habitat.

Sanctions en perspective

En conséquence, le Gouverneur de Province, Théo Ngwabidje Kasi, met en garde les autres responsables des services publics qui brillent par la mauvaise gestion de la « res publica ». Il n’hésitera pas à saisir les instances habilitées pour qu’ils répondent de leurs actes, conclut le communiqué.

La mise en œuvre du processus d’un État de droit n’est pas seulement réservée au Président de la République, c’est l’affaire de tout le monde.

Infocongo

Related posts

Leave a Comment