Les tensions au sein des communautés kasaïenne et katangaise commencent à prendre des allures inquiétantes, aux lendemains de l’arrestation du pasteur Ngoy Mulunda. Et pour apaiser les esprits, le gouverneur de la province du Haut Katanga, Jacques Kyabula invite les deux communautés frères à vivre en harmonie et à éviter des actes susceptibles d’embraser la province.

L’autorité provinciale a lancé cet appel à la paix au cours d’une rencontre qu’il a eue avec les représentants de ces deux communautés. Ce, à la suite des échauffourées survenues le mardi 19 janvier dernier, entre les jeunes présentés comme membres de ces deux communautés, avec notamment la mise à sac du siège de l’association socioculturelle «Buluba Ibukata», souligne radiookapi.

Le gouverneur Jacques Kyabula a exhorté les deux parties à vivre en harmonie, pour que des incidents du genre de ceux qui ont eu lieu le mardi dernier ne se reproduisent plus.

À la suite de l’arrestation du pasteur Daniel Ngoy Mulunda, indique la même source, les jeunes membres de «Buluba i bukata» étaient partis manifester devant le palais de justice, réclamant sa libération. C’est à leur retour que ces incidents ont eu lieu. Les deux parties se rejettent la balle concernant l’origine de ces incidents.

Présents à cette rencontre, les représentants de ces deux communautés ont été invités à répercuter le même message aux membres de leurs communautés respectives. Le président national de «Buluba I bukata» a, au sujet des dégâts causés au siège de son association, demandé à ses membres de se calmer et de laisser la justice faire son travail. Pour sa part, le représentant de la communauté kasaïenne a aussi appelé au calme et à la concorde.

L’arrestation, lundi dernier, du pasteur Daniel Ngoy Mulunda pour « propos xénophobes et séparatistes » a ravivé les tensions entre les Kasaïens et les Katangais, qui dénoncent la « dictature gouvernementale » depuis l’avènement du président Tshisekedi.

Cependant, l’un des grands notables de l’ex-province du Katanga, Gabriel Kyungu a réagi à ce sujet, en soutenant qu’ « il n’y aura ni guerre ethnique ni indépendance du Katanga ».

Pour lui, les Katangais ont dirigé le pays pendant plus de 18 ans sans apporter le développement dans leur province. Il est temps de mettre fin à cette fourberie et militer pour l’unité nationale de tous les Congolais, a-t-il insisté. 

MOLINA/Forum des As

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.