Le réseau Kimbuta à la base de la fausse rumeur pour le dédouaner de sa responsabilité au massacre

Article publié le 15 janvier 2018

andré kimbuta

L'homme, s'inspire du célèbre feu Munguludiaka en devenant maitre des mises en scènes, où il met en en avant son irresponsabilité fasse aux massacres à répétition de la Kabilie. André Kimbuta qui connait bien la force de la ville de Kinshasa en matière de la propagation des rumeurs, inocule à chaque manifestation ou interdiction de marche politique de l’opposition, une intox sur son attitude vis-à-vis des manifestations de l’opposition.



Soucié de conserver son électorat, André Kimbuta essaye, manifestation après manifestation de se dédouaner d’une quelconque responsabilité, par souci d’éviter une lapidation lors de ses descentes futures dans des quartiers chauds de la capitale qui constituent ses bases électorales, et par peur des sanctions de la Communauté Internationale sur ses interdictions liberticides des manifestations politiques. Aussi à défaut d’interdire ces manifestations, l’Homme laisse parfois cette responsabilité à son bras droit en la personne de Madame Thérèse Olenga.



Ainsi, à chaque Manifestation publique, Kimbuta est donné tantôt empoisonné, en fuite ou frappé par les barbouzes du régime face à sa complicité avec les opposants politiques, s'attirant de surcroît une sympathie oisive du fait de sa victimisation. Des rumeurs pourtant distillaient sur les réseaux sociaux par ses propres hommes.



L’homme est pourtant bien complice des exactions du régime, de par son appartenance politique, à la gestion économique désastreuse de la capitale, sans oublié ses multiples interdictions des manifestations à la base de plusieurs morts. Car s’il est bien ce que les rumeurs véhiculent, alors, il n’a qu’à démissionner.





















Mudjikolela, analyste politique

Aidez congovirtuel à couvrir ses activités pour ces trois ans à venir