Tshisekedi_diaspora_accra

Devenue une tradition chaque fois qu’il est en visite à l’étranger, le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo Tshisekedi, a communié avec les congolais résidant à Accra , rapporte une dépêche de la presse présidentielle.

Pour l’occasion, la salle Community Hall two de la prestigieuse Accra Conférence center a servi de cadre pour cette rencontre conviviale

En langue vernaculaire lingala, le chef de l’État a d’abord accordé la parole à l’assistance. Après avoir reconnu la volonté affichée par le Président Tshisekedi pour la reconstruction du pays, le Président de la communauté congolaise a pris la parole en premier.

Dans son mot d’introduction, il a remercié le premier des congolais pour son initiative d’échanger avec ses compatriotes d’Accra après avoir présenté son comité directeur. Il a brossé en quelques mots les problèmes auxquels la communauté congolaise est confrontée notamment le manque de machine de capture pour les passeports.

Le représentant des étudiants a plaidé pour l’allègement des conditions d’octroi des documents académiques congolais. Il a relevé la difficulté liée à l’authentification des diplômes congolais au Ghana. L’exemple cité est celui de l’étudiant congolais Darryl qui risque de manquer son diplôme, faute de documents exigés par la législation ghanéenne.

Le chef de l’État a promis, sur ce cas précis, de s’impliquer personnellement afin de décanter ce dossier. Une subvention du gouvernement a été sollicitée pour graisser la bourse jugée insuffisante.

La situation de la femme congolaise établie au Ghana a été évoquée. Une compatriote a fait savoir que certaines femmes mariées sont maltraitées par leurs conjoints. Tout en déplorant ce fait, le chef de l’État a fait savoir qu’un avocat sera affecté à l’ambassade de la RDC au Ghana pour suivre ces genres de cas.

Au nombre des problèmes soulevés se trouve en bonne place celui de la localisation de l’ambassade congolaise à Accra. Une solution urgente et palliative a été trouvée par la nouvelle ambassadrice Nyakeru récemment nommée.

L’incontournable question sécuritaire n’était pas en reste.

D’une manière condensée mais précise, le Président de la République a répondu à toutes les préoccupations de la communauté. Il s’est cependant attardé sur la question sécuritaire dans l’Est du pays.

Le chef de l’État, a, dans son exposé, retracé, pour l’assistance, toutes les péripéties ayant conduit à l’occupation de Bunagana par les forces négatives.

Sans détour, le Président de la République, dans un ton convainquant, a expliqué pourquoi il privilégie l’option diplomatique. La recherche de la paix avec ses voisins n’est pas un choix, mais une obligation. En cas d’échec de la diplomatie, l’option militaire n’était pas à écarter, a soutenu le Président Félix Tshisekedi car, selon lui, la paix n’a pas de prix.

C’est sous les acclamations que cet échange combien enrichissant a pris fin.

Le chef de l’État a promis à ses compatriotes congolais de revenir à Accra dans un avenir proche dans le cadre d’une éventuelle rencontre avec le Président ghanéen afin de peaufiner une stratégie commune africaine pour l’environnement.

RTNC