Beni: Une opération FARDC qui s’annonce dans la confusion, grande méfiance!!!

La hiérarchie militaire des FARDC se bouscule vers Beni. La traque des présumés ADF reçoit un nouveau commandement; toute la machine semble être en marche pour donner à la population meurtrie de Beni l’impression d’une victoire préalablement rassurée.

Or, sur terrain, des forts signaux font comprendre que les “assaillants” seraient au courant de toute la planification de l’armée gouvernementale jusqu’aux plus petits détails. Depuis deux semaines, leurs mouvements en vue de disposition de riposte se font observer dans cette région dont ils ont gagné la maîtrise plus que les troupes loyalistes. Une question pertinente consiste justement à s’interroger “comment sont-ils capables de pénétrer même les secrets les plus ultra de la défense nationale congolaise???

Pourtant, du côté de l’officiel, on sombre de paradoxe en paradoxe, les troupes s’apprêtent une fois de plus à se lancer dans les opérations sur terrain dans une incertitude stratégique totale: les services de renseignements de l’Etat ne sont toujours jamais parvenus à localiser avec exactitude les assaillants ni à les identifier avec précision, l’armée officielle manque toute connaissance sur les points de leurs passages, ni sur les lieux exacts de leur retranchement, encore moins sur leurs voies d’exfiltration et d’infiltration ainsi que sur les réseaux de leur ravitaillement. Qui oserait nous contredire à ce sujet? – S’il y en a un qui peut le faire, alors il faut qu’il édifie les opinions en répondant clairement à ces questions toujours en suspens qui ont amené la population locale à perdre la confiance dans ses dirigeants.

D’où, la vérité est que la prochaine opération de grande envergure annoncée par l’armée FARDC inquiète plus qu’elle ne rassure: on a peur de se retrouver devant un théàtre qui tournera en dérison le peu qui reste de l’espoir de vivre dans la région de Beni. Les militaires gouvernementaux sont sur terrain, ils ont accompagné les massacres en cours tout au long des cinq dernières années sans dire au peuple congolais en général, et celui de Beni en particulier, ni le vrai nom des assaillants, ni leur véritable origine, ni leurs objectifs réels, ni leur localisation exacte… Et pourtant, ces bouchers humains, estimés au départ par le gouvernement congolais lui-même comme une poignée de personnes, ont fini par étendre, sous le regard des troupes loyalistes, leurs actions sur toute la région qu’ils contrôlent du fond de la campagne jusqu’au coeur des villes, telle que celle de Beni.

D’aucuns ouvrent les yeux pour surveiller que les gros moyens militaires de l’Etat en train d’être engagés dans un contexte plein d’imprécision, ne soit une énième stratégie des compolices nationaux de balkanisation du pays destinée à ravitailler les ennemis, en vue de les doter des moyens nécessaires pour conclure la victoire des comploteurs.

Le peuple congolais doit être vigilent. L’atmosphère nuageuse n’a pas encore dégagé l’horizon de l’avenir non seulement de la région de l’Est, mais aussi de tout le pays. Voilà qu’un Jean-Pierre Bemba est encore rappelé sans raison convaincante à la CPI, les géants G7 du monde poursuivent des discussions opaques sur le destin de la R.D. Congo, le soutien ouverte des autorités du pays aux envahisseurs au détriment des autochtones, anéantissement délibéré des resistants autochtones pour laisser libre mouvement aux forces d’invasion… Aucun de ces faits n’est certes isolés. Il sied de découvrir que tout évolue dans le sens d’anéantir le plus littéralement possible la capacité des congolais en tant que Nation, et laisser libre passage à la réalisation du plan de balkanisation qui n’a que déjà trop évolué.

A bon entendeur salut!

Talangai Katchelewa
Beni

Related posts

Leave a Comment