Bongo à Londres pour des ‘contrôles médicaux de routine’

L’information émane de la présidence gabonaise qui nie que l’état de santé du président se détériore près d’un an après avoir été victime d’un AVC.

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba fait l’objet de « contrôles médicaux de routine » à Londres dans la cadre d’un séjour privé.

L’état de santé de Bongo a fait l’objet de toutes sortes de spéculations, le leader gabonais n’ayant fait que quelques apparitions et n’ayant prononcé que quelques mots en public depuis son retour en mars après des soins à l’étranger.

Le leader de 60 ans a été victime d’un accident vasculaire cérébral en octobre dernier lors d’une visite en Arabie saoudite.

« A aucun moment la santé du président ne s’est détériorée, bien au contraire… M. Ali Bongo Ondimba est en train de recouvrer toutes ses capacités physiques », a déclaré la présidence dans un communiqué.

La présidence gabonaise a déclaré que le président gabonais restait à la tête du pays et qu’il rentrerait bientôt chez lui.

Le gouvernement gabonais a rejeté des informations de l’agence de presse Bloomberg, qui citant des sources familiales sur les raisons du voyage du président gabonais, affirmait que Bongo avait été hospitalisé à Londres, en raison de son état de santé qui s’aggravait.

« Le Président de la République n’est pas hospitalisé (…) mais est en séjour privé dans sa résidence londonienne où il a pris quelques jours de congé avec sa famille », a déclaré la présidence.

« Il effectue des examens médicaux de routine et poursuit sa rééducation » précise l’Institution.

Le mois dernier, Bongo est apparu en public à deux reprises pour assister aux célébrations de la fête de l’indépendance du pays, déposant une couronne sur une tombe et, le lendemain, utilisant une longue canne pour se rendre à un défilé militaire.

BBC

Related posts

Leave a Comment