“Guerre des réseaux”: Félix Tshisekedi part en « croisé chrétien » en Israël, « bastion judaïque et généalogique » de Moïse Katumbi

Alors que la situation s’envenime autour de l’entérinement de Kadima a l ‘assemblee Nationale, un événement de plus qui met au mal les relations Tshisekedi – Katumbi, le président congolais va s’ envoler pour Israël ce 24 au 27 octobre , » bastion judaïque de Katumbi.

Le projet Tshiani et la pression des réseaux juifs

La proposition de loi sur la « Congolité » initiée par Noël Tshiani n ‘a pas et  ne sera pas présentée à l’Assemblée nationale. Le projet prétendait « réserver aux seuls Congolais de père et de mère la possibilité de se présenter à des élections présidentielles » mais la chambre basse du Parlement a déclaré « irrecevable le texte proposé » . Selon  Times of Israel, « le but de la loi Tshiani était   » de disqualifier l’opposant populaire Moise Katumbi, fils d’un juif grec qui a fui l’Holocauste« .

« L’antisémitisme menace de pénétrer profondément au cœur de l’Afrique alors que la RDC envisage de disqualifier l’espoir présidentiel Moise Katumbi pour avoir un père sépharade de Rhodes« , on pouvait lire sur un site de campagne contre L’antisémitisme .

La loi sur la « congolité » a exposé le président congolais Félix Tshisekedi aux multiples « pressions » des réseaux pro-juifs en faveur de Moïse Katumbi.

Le rabbin Menachem Margolin, président de l’Association juive européenne et allié de Katumbi, a condamné le projet de loi, affirmant que c’est « un scandale qu’en 2021 une personne puisse être disqualifiée pour avoir un parent juif ».

Félix Tshisekedi n’a pas voulu soutenir la loi sur la Congolité pour éviter une « déstabilisation » de la RDC via les réseaux conservateurs ultra orthodoxes israéliens alors que lui – même est déjà « exposé » à la menace de certains réseaux  Dan Gertler, un « ami intime de Kabila » via des proxies .

Notons que 10 grands chefs et  dirigeants communautaires Katangais  ont menacé « de soutenir la sécession si le projet de loi Tshiani était adopté » . La chef de la mission de maintien de la paix de l’ONU au Congo, Bintou Keita, dans le cadre de la crise, a mis en garde  contre les « conséquences dangereuses d’un débat conflictuel sur la nationalité », a rapporté Reuters.

En déplacement aux États-Unis, le président de la République, Félix Tshisekedi, a affirmé que  » l’histoire récente du pays démontre qu’être Congolais de père et de mère n’est pas un argument pour servir le pays« .

Israël, « terre d’origine » de Katumbi, l’ « Obama africain » et   « sauveur du Congo »

Katumbi est une figure « hors – pairs » dans les pays africains. Des grands-parents juifs sont morts à Auschwitz et son père, Nissim Soriano, a réussi à échapper aux griffes des nazis, a vécu toute sa vie en tant que juif, a mis fin à ses jours en Israël et a même été enterré dans le cimetière de la ville de Netanya (Israël) .famille du père vivait sur l’île grecque de Rhodes jusqu’à l’arrivée des nazis en Grèce. Le grand-père, qui était un homme d’affaires et propriétaire d’un magasin qui vendait des matériaux de construction, a reçu un avis selon lequel les nazis étaient venus dans le pays européen pour arrêter les Juifs. Il a demandé à son fils Nissim de monter sur un bateau de pêche et de s’enfuir immédiatement en Turquie, et de là d’aller à la rencontre de sa sœur aînée, qui vivait au Congo, où il s’était marié.

« Mon père a réussi à s’échapper sur le bateau et à rejoindre le Congo, via la Turquie et le Maroc, au bout de six mois. Mes grands-parents ont eu de la malchance, les nazis les ont attrapés avec leur jeune fille et les ont envoyés en train à Auschwitz », a déclaré Katumbi. « En chemin, la formation s’est arrêtée et les gens ont dit à mon grand-père qu’ils étaient sur le point de mourir. Il est retourné dans le train et a dit à ma grand-mère qu’ils devaient fuir« , a-t-il ajouté.

Katumbi détient des grands réseaux en Israël où il se rend deux fois par an et a toujours fait appel aux juifs du monde pour venir aider la RDC. « Je veux qu’Israël soit présent au Congo parce que les gens ici souffrent. C’est ma première priorité ; si la souffrance diminue, alors je serai une personne heureuse » a déclaré Moïse Katumbi, le « sauveur du Congo » selon Financial Times.

Depuis 2005, Moïse Katumbi se rend en Israël au moins deux fois par an et n’a jamais nié sa judaite . En tant que propriétaire de la plus grande équipe de football du Congo, il était intéressé par l’acquisition du Maccabi Netanya il y a sept ans, et ces dernières années, il a examiné la possibilité d’organiser des matchs amicaux entre les équipes israéliennes et la sienne, considérée comme l’une des plus fortes d’Afrique. »La RDC a besoin d’Israël », dit-il

Mais les ambitions de Katumbi   « docteur du Grand eléphant  (RDC), se heurtent  aux réalismes de son challenger président de la République démocratique du Congo et président de l’Union africaine.

Felix Tshisekedi,  » chrétien pro-israélien » et président de l’Union africaine

Contrairement aux racines hébraïques et judaïques de Moïse Katumbi, Félix Tshisekedi, l’actuel président de la RDC est plutôt « conservateur chrétien » qui s’est entouré des « super pasteurs » pentecôtistes et évangéliques, admirateurs d’Israël.

« Le salut du Congo viendra d’Israël et celui qui soutiendra Israël, vaincra« , un credo des pasteurs – conseillers de Félix Tshisekedi qui lui-même n ‘hésite pas à s’afficher  » chrétien et pro-israélien » .

Le président congolais avait annoncé  l’ouverture de l’ambassade à Tel Aviv et un bureau d’expansion économique à Jérusalem  lors d’une conférence de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), qui s’est déroulée en mars 2020 à Washington. Pour confirmer son attachement à Israël, Félix Tshisekedi, Président de l’Union africaine a beaucoup contribué à l’octroi du statut d’observateur à l’État Hébreu dans l’organisation panafricaine. Une décision qui lui a attiré la foudre des mouvements Pro – Palestiniens et certains pays comme l’Afrique du Sud et l’Algérie.

Felix Tshisekedi, « président de l’UA » : Un avantage « temporaire » sur Katumbi

Le nouveau premier ministre israélien Neftali Bennett veut tourner la page qui a entouré les relations de la RDC avec Israël, principalement de son ancien président, Joseph Kabila, et ses liens controversés avec l’ hommes d’affaires israélien Dan Gertler , liens qui auraient été entachés de pots-de-vin, de corruption et des « soupçons de déstabilisation du Congo.

 L’État juif compte sur le président congolais Félix Tshisekedi comme président de l’Union africaine pour » conforter son statut d’observateur » controversé. Israël n’est pas le bienvenu au sein de l’Union africaine. La très grande majorité des pays membres de l’UA ont considéré ce choix comme l’erreur historique de Faki. Un retour en arrière permettrait à l’Autorité palestinienne de rester la seule voix autorisée à l’UA sur le conflit israélo-arabe. Tous les grands contributeurs ont condamné comme un seul homme le choix de Faki, y compris les pays ayant reconnu Israël depuis des décennies, comme le Nigeria ou l’Egypte.

Neftali Bennett compte sur Félix vu que le débat sur l’avenir d’Israël en Afrique, est renvoyé au sommet des chefs d’Etat de janvier-février 2022 et que  l’accréditation de son ambassadeur à l’UA, le diplomate d’origine éthiopienne Aleli Admasu ne  demeurera pas   théorique.

Coco Kabwika

Kabwikacoco@gmail.com

Related posts

Leave a Comment